Anamor

Le Passager

Critique de l'œuvre

Mathias Freire est psychiatre à Bordeaux. Après une sombre histoire d'amour avec une de ses patientes à Paris, qui a très mal fini, il a quitté son emploi, sa ville, et a décidé de tout recommencer ailleurs, sans plus jamais s'impliquer émotionnellement avec ses patients.
Un soir, alors qu'il est de garde, on lui amène un homme qui a perdu la mémoire. Cet homme a été retrouvé dans la gare de Bordeaux, sans papiers d'identité, mais avec une clé à molette et un botin couverts de sang. Rapidement, Mathias a un diagnostic : cet homme fait une fugue psychique, c'est-à-dire que suite à un choc émotionnel important, il a perdu toute sa mémoire, et s'en reconstruit une autre, complètement fausse. Mais l'histoire se complique quand, à quelques mètres de l'endroit où cet homme a été retrouvé, on découvre un cadavre. Il s'agit d'un jeune clochard, mort par overdose. Pourtant, malgré la cause de la mort, plutôt "banale" chez les marginaux, il ne fait aucun doute qu'il s'agit d'un meurtre : une tête de taureau a été enfoncée sur le crâne de la victime.
Le capitaine Anaïs Chatelet mène l'enquête, peu aidée par Mathias Freire qui, malgré ses résolutions, semble s'attacher un peu trop à son patient. Et pour cause, il se rend bientôt compte qu'il souffre du même problème : il est un "passager sans bagages". Mathias Freire n'est qu'une identité fausse, forgée de toute pièce par son subconscient suite à une perte de mémoire. Et quand on découvre ses empreintes digitales sur le lieu du crime, tout bascule ! Serait-il le meurtier ? Mathias n'a qu'une solution pour le découvrir : remonter le fil de sa mémoire.
Le passager est un roman de Jean-Christophe Grangé, cela ne fait aucun doute. On reconnaît son écriture fluide, sa manière d'amener et maintenir le suspence. On a envie de savoir la suite, et ce roman se lit plutôt vite. Cependant, c'est malheureusement tout ce qu'on peut en dire. Si l'idée de base est très intéressante, l'auteur tire un peu trop sur la ficelle, réutilise les mêmes trucs plusieurs fois dans l'histoire, et du coup, agace un peu. Cela fait deux ou trois romans qui me décoivent un peu de cet auteur. Les critiques laissaient pourtant présager un renouveau, mais qui pour moi n'a pas eu lieu. Un roman très moyen donc. Sympa à lire, mais il ne faut pas en attendre grand chose.
Le Passager
Une critique signée Chantal
Inscrit le 06 juin 2010  |   95 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Polars - Thrillers, Romans français
Chantal

Vous avez aimé cet article, vous devriez également apprécier

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar