Anamor

Le procès Capone

Critique de l'œuvre

Fleuve Éditions
Ce roman nous a été offert par les éditions Fleuve Éditions !
Al Capone est l'ennemi numéro 1 des Etats-Unis. Chef de gang et millionnaire ambitieux, c'est par la terreur et les meurtres que Capone règne de main de maîtres sur Chicago. Mais l'action se déroule au début des années 30, en pleine prohibition. Le crack boursier de 1929 est encore dans tous les esprits, les entreprises locales et nationales mettent la clé sous la porte et les familles s'appauvrissent. Al Capone, lui, vit dans l'opulence et l'abondance. Bien qu'il feint d'aider les plus pauvres en distribuant des vivres, les États-Unis ne sont pas dupes, aucune activité légale ne permet de suivre son train de vie. Alors que personne ne peut prouver qu'il est le commanditaire des évènements violents (tel que le massacre de la Saint Valentin), l'État Fédéral dénoncera Al Capone pour une simple fraude fiscale...
Dans le procès Capone, Jean-Marc Fédida ne se contente pas de rendre compte du procès d'Al Capone. L'auteur nous gratifie du contexte historique, politique et financier dans lequel Capone a vécu et les évènements particuliers qui vont amener au procès, puis son déroulement. Jean-Marc Fédida étaie ses propos de nombreuses références bibliographiques attestant de la recherche de la vérité et non pas de spéculations comme dans certains autres documents.
D'ailleurs, si, à la lecture du document, on pourrait prétendre que Jean-Marc Fedida est le défenseur de la cause d'Al Capone, en réalité il ne fait que mettre en avant les erreurs commises par la défense et donc les avocats du truand. Mais il met surtout en avant la machination dont est victime Al Capone. Loin de vouloir juger un homme, les États-Unis veulent détruire toute l'organisation mafieuse qui est derrière et démontrer au peuple que pas une personne, qu'elle soit aussi puissante et influente qu'Al Capone, n'est au dessus de la loi. Le juge s'y emploiera et l'issue du procès était évidente avant même la première citation à comparaître...
Je ne peux que vous conseiller la lecture de ce document, très bien écrit et vivant.
Le procès Capone
Une critique signée Nicolas
Inscrit le 11 mai 2008  |   264 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Nicolas

Le coin des internautes

Moyenne des notes :   (1)
0
0
0
0
1
 
Pas encore d'avatar

Pas encore d'avatar

Eh bien, moi, j'en déconseille vivement la lecture que j'ai du abandonner au bout d'une trentaine de pages. L'auteur a, semble-t-il, bien peu d'idées et pour masquer le vide de sa pensée se sert d'un style redondant et prétentieux; mais le pire est l'ignorance et le manque de travail de sa part qui l'ont conduit à livrer des énormités et à confondre par exemple Herbert Hoover et J.Edgar Hoover... Il y en a d'autres du meme tonneau et je n'ai pas voulu insister. Marre de ce genre d'écrivassiers et surtout des critiques qui ne font pas leur devoir!


Starrover - 22 mai 2012 -