Anamor

Le septième templier

Critique de l'œuvre

Fleuve Éditions
Ce roman nous a été offert par les éditions Fleuve Éditions !
En 1307, condamné par Philippe le Bel et trahi par le Pape, l'Ordre du Temple s'apprête à vivre ses derniers moments. Dans l'ombre, sept templiers unissent leurs forces pour tenter de protéger le trésor et faire perdurer l'Ordre.
De nos jours, au Vatican, le Pape est sur le point d'affronter de terribles évènements, qui pourraient bien bouleverser la chrétienté à tout jamais. Dans le même temps, à Paris, six hommes participant à une réunion secrète sont assassinés par une mystérieuse bande organisée. Leurs dépouilles seront décapitées et les têtes emportées. Pourtant, l'une des victimes aura su profiter d'un court sursis pour alerter le commissaire et franc-maçon Antoine Marcas...
Ce thriller mêlant histoire et énigmes maçonniques est tout simplement prenant. L'écriture simple et musclée, habituelle de ce genre de romans, sait créer un vrai suspens, à grands coups d'évènements palpitants. Si l'on peut regretter le léger manque de crédibilité de l'intrigue, on appréciera cependant l'excellente documentation et l'actualité du roman (qui ne fait pas pour autant dans le bourrage de crâne). Les auteurs, en l'occurrence un journaliste passionné de franc-maçonnerie et un maître franc-maçon, connaissent parfaitement leur sujet.
Le livre reprend les grandes ficelles du genre : personnages caricaturaux mais attachants, univers quelque peu manichéen, partage de connaissances peu répandues, banalisation de la technologie de pointe... Certains dénonceront alors une certaine facilité, mais, clairement, cela fonctionne ! Il est en effet très difficile de décrocher du livre avant que la fin n'en soit révélée.
Réellement envoûtant, ce polar sait être tour à tour morbide, drôle, sérieux et reste pourtant léger. A mi-chemin entre Dan Brown et Bernard Werber, un livre facile à lire mais pas idiot, parfait pour la plage cet été !
A noter que Le septième templier fait partie d'une série tournant autour du personnage d'Antoine Marcas, mais peut se lire sans avoir eu connaissance des romans précédents. Enfin, léger regret pour les erreurs de ponctuation et d'orthographe que l'on peut trouver.
Le septième templier
Une critique signée Plexus
Inscrit le 29 juin 2010  |   16 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Polars - Thrillers, Romans historiques
Plexus

Vous avez aimé cet article, vous devriez également apprécier

Le coin des internautes

Moyenne des notes :   (2)
0
2
0
0
0
 
Pas encore d'avatar

Plexus

Bonjour Minfiu

Pour te répondre, je te dirais tout d'abord que, les romans historiques se servant de l'Histoire uniquement comme d'un cadre pour leur récit, on ne peut réellement prendre au sérieux les notions historiques qui y sont abordées. Respecter l'histoire à la lettre serait trop contraignant pour les auteurs. De plus, le roman doit rester un divertissement et non un traité de connaissances. Enfin, j'ajouterai qu'ici les auteurs ne sont pas des professeurs d'histoire ou des historiens, comme cela se fait parfois dans ce genre de romans.
Cependant, je pense aussi que certaines notions clés doivent impérativement être respectées. Je n'avais pas du tout fait attention à la possible existence du neveu du pape et je n'avais ainsi pas remarqué cette "erreur". Pourtant, sommes-nous sûrs qu'il s'agit bien d'une erreur ? En admettant qu'un tel personnage ait existé, il est fort possible qu'il se soit prénommé comme son oncle. Il était courant à cette époque que l'on donne le nom de son frère ou de sa sœur à ses enfants. Ou, tout simplement, les auteurs ont pu vouloir faire un clin d’œil historique à Clément V en utilisant son vrai nom dans le roman... Erreur ou non, je n'en sais strictement rien


Plexus - 04 septembre 2011 -

Pas encore d'avatar

bonjour
J'aurais une question sur le roman. Les auteurs avancent que Bertrand de got est le neveu du pape Clément V. Après vérification sur le net., il s'avère que Bertrand de got devient le pape Clément V.
Comment les auteurs ont-ils pu faire une erreur de ce type?
Si quelqu'un a remarqué cette erreur , faites moi savoir.
merci


Minfiu - 26 août 2011 -