Anamor

Le serment des limbes

Critique de l'œuvre

Le bien contre le Mal. Serviteurs de Dieu contre serviteurs de Satan.
Mathieu Durey est un flic solitaire, chrétien pratiquant. C'est d'ailleurs la raison de cette vocation. Et lorsque Luc Soubeyras, son meilleur ami, chrétien pratiquant lui aussi se suicide, Mathieu part à la recherche de la vérité, des raisons qui ont poussé ce fervent défenseur de Dieu jusqu'aux portes d'un tel désespoir.
Mais loin d'une enquête banale, Mathieu s'engage dans les profondeurs de la religion et des NDE (Near Death Experience).
« Quand on traque le diable en personne, jusqu'où faut-il aller ? » Voici le contenu succinct de la quatrième de couverture. Et c'est pourtant l'unique raison qui m'a attiré, sans laquelle je n'aurais sûrement pas acheté ce roman. Jean-Christophe Grangé nous emmène vivre trois cents pages d'une excellente qualité, les évènements logiques s'enchainent, les intrigues nous rappellent un certain « Da Vinci Code » (en moins bien malgré tout). Cependant, ça s'arrête là. Passées ces trois cents pages, on s'ennuie. Le roman devient lassant et l'auteur fait traîner la sauce. Une ligne sur cinq suffit à la compréhension. En effet, Grangé nous abreuve de descriptions mal placées. On ne décrit pas une porte alors qu'on est poursuivi…
La fin surprenante rattrape un peu le tout.
En conclusion, un roman très moyen.
Le serment des limbes
Une critique signée Nicolas
Inscrit le 11 mai 2008  |   264 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Nicolas

Vous avez aimé cet article, vous devriez également apprécier

Le coin des internautes

Moyenne des notes :   (1)
0
0
0
1
0
 
Pas encore d'avatar

Daniel

Certes c'est assez bavard, on se demande même si l'auteur n'est pas tombé en panne d'inspiration à certains moments ; mais comme tu le dis la fin originale sauve un peu l'ensemble du bouquin.


Daniel - 30 septembre 2009 -