Anamor

Le siècle 1, La Chute des géants

Critique de l'œuvre

L'histoire débute en 1911, par le premier jour de travail à la mine de William Williams, 11 ans. De la vie dans un village de mineurs à celle des aristocrates du début du 20e siècle, de l'extension du droit de vote aux femmes au déroulement de la première guerre mondiale, de la révolution russe à l'entrée en guerre des Etats-Unis, le roman s'étend sur une bonne dizaine d'années.
On suit William bien sûr, notre petit mineur, mais aussi quatre ou cinq autres personnes, ayant entre elles des liens plus ou moins forts. Premier volet d'une trilogie, "La Chute des géants" raconte l'Europe à grande et petite échelle. Le côté historique est très présent mais jamais à l'excès, au contraire. J'ai redécouvert ces événements, survolés en cours d'histoire, avec beaucoup de plaisir et d'intérêt. Les personnages sont intéressants et très humains, et les différentes intrigues qui se nouent entre eux sont très agréables à suivre. Aussi bon que "les Piliers de la Terre", vivement la suite !
Le siècle 1, La Chute des géants
Une critique signée Chantal
Inscrit le 06 juin 2010  |   95 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Polars - Thrillers, Romans français
Chantal

Le coin des internautes

Moyenne des notes :   (1)
1
0
0
0
0
 
Pas encore d'avatar

Rémi

Très bon livre relatant l'avant guerre et le déroulement de la première Guerre Mondiale.
Ken Follet arrive a jongler entre les différents protagonistes et à tisser des liens entre eux pour captiver le lecteur durant ces +900 pages.

A l'instar de Chantal, j'ai pu survoler les événements historiques qui ont marqué de le début de ce siècle. Notamment la révolution Russe, entraînant son retrait de la première Guerre Mondiale et l'apparition du bolchévisme.

Je suis cependant un peu déçu de ne trouver aucun protagoniste français. En effet, une bonne partie du livre se déroule dans notre pays (Guerre Mondiale oblige) et nous n'avons le point de vue que d'anglais, américains, allemands et russes. Etant un peu chauvin, cet élément est le seul "point noir" de ce livre.

A recommander !


Rémi - 26 mai 2011 -