Anamor

Le sourire d'Angelica

Critique de l'œuvre

Fleuve Éditions
Ce roman nous a été offert par les éditions Fleuve Éditions !
Alors seul au commissariat de Vegata au moment des faits, le commissaire Montalbano va devoir prendre en charge lui-même une affaire de cambriolage. Aucune trace d’effraction n’est présente, les lieux ne sont pas sens dessus dessous et un seul objet est manquant. Les auteurs de cet acte connaissaient l’endroit et savaient comment s'y prendre. Salvo Montalbano va alors se concentrer sur les amis des victimes pour débuter son enquête. Ce qui apparaissait être une affaire banale va rapidement prendre des proportions dépassant toute imagination. Les cambriolages vont se succéder avec le même mode opératoire au sein du groupe restreint d’amis. Parmi ces victimes, Salvo va croiser le chemin d’Angelica. Cette jeune femme est la représentation même des fantasmes habitant le jeune Montalbano d’il y a 30 ans. Notre sexagénaire va traverser de nombreuses émotions : la frustration à cause de son âge avancé, l’embarras du fait des interférences que cela pourrait mener avec l’enquête et la culpabilité de rêver de cette jeune femme alors qu’il mène une relation avec Livia.
L’enquête proposée par Andrea Camilleri est séduisante et dispose de ressorts suffisants pour ne pas laisser le lecteur sur sa faim. Outre l’enquête, c’est surtout le personnage de Montalbano qui est mis en avant. L’auteur nous dépeint le commissaire comme un épicurien, se retrouvant confronté au problème de la vieillesse. Plus profond que le tome précédent “La chasse au trésor”, j’ai préféré “Le sourire d’Angelica”, même si le rythme semble moins soutenu par moment. La question de la traduction divise toujours autant la communauté française autour de cette saga, libre à vous de vous faire votre opinion à ce sujet.
Bien qu’ayant pris plaisir à me plonger dans cette enquête, je ne peux conseiller qu’au néophyte de la saga d’attendre la sortie des formats poche, pour obtenir un meilleur équilibre rapport qualité/prix. Pour les autres, ceux qui sont déjà sous le charme de l’univers créé par Andrea Camilleri, foncez.
Le sourire d'Angelica
Une critique signée Rémi
Inscrit le 02 juillet 2010  |   65 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Rémi

Vous avez aimé cet article, vous devriez également apprécier

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar