Anamor

Le testament des siècles

Critique de l'œuvre

Damien Louvel est un producteur français mais installé aux Etats-Unis depuis plusieurs années. Son émission, orientée sexe, fait un tabac. Mais lorsqu'il apprend que son père est mort d'un « accident » de voiture, il est contraint de rentrer en France.
Il va alors découvrir que son défunt père avait revendu toute sa collection de livres (alors considérée par ce dernier comme un trésor auquel il tenait) pour acheter une maison à Gordes, lui qui n'aimait que les grandes villes. Damien file donc vers le Sud, y découvrir que son père menait des recherches sur la pierre de Iorden, trésor caché qui, selon Da Vinci, permettait de découvrir la parole du Christ. Damien fera alors la rencontre de Sophie, avec qui il poursuivra l'enquête… une enquête pleine de dangers mais aussi de découvertes, d'enseignements et d'histoire. Templiers, francs-maçons, Da Vinci seront tous réunis pour lever l'intrigue.
Ce roman, sorti la même année que Da Vinci Code, lui a souvent été comparé. Et pourtant il lui est bien différent. Loevenbruck nous emmène aux confins du plus grand mystère de tous les temps : la parole du Christ. Pour cela, nous allons traverser les siècles, mais aussi tout Paris à la recherche de la vérité.
Comme toujours dans ces romans, l'auteur nous critique les religions et notamment les agissements de groupes ayant une quelconque relation avec le Vatican, ici une organisation appelée Acta Fidei, qui n'hésite pas à passer sous silence qui se dresse sur leur chemin.
Les éléments inventés sont admirablement bien insérés dans l'histoire réelle, de telle manière que ceux qui ne connaissent pas forcément cette partie de l'histoire mondiale ne sauront dissocier le vrai du faux. On est totalement immergé dans l'aventure, même si parfois les explications sont longues, lourdes et difficiles à suivre. Quoiqu'il en soit, l'intrigue est bien ficelée, sans défaut apparent. Elle avance à rythme soutenue sans pour autant mettre de côté les caractères des personnages. Au contraire.
A noter que l'on retrouve dans le Syndrome Copernic le même personnage de Sphynx, habile dans les joutes informatiques et autres activités online.
Un très bon roman, à lire.
Le testament des siècles
Une critique signée Nicolas
Inscrit le 11 mai 2008  |   264 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Nicolas

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar