Anamor

Le vieil homme et la mer

Critique de l'œuvre

Cuba, dans un port proche du Gulf Stream. Santiago est un vieux bonhomme. Pêcheur il a peu d'ami, à part un petit enfant, Manolin, avec lequel il allait pêcher avant. Leurs promenades se sont interrompues lorsque le vieil homme et son « apprenti » n'ont rien ramené au port après quatre vint quatre jours. Manolin s'engage sur un autre bateau avec lequel il rapporte plusieurs belles prises. Un beau jour, Santiago s'éloigne un peu ferre un gros poisson qui emmènera notre pêcheur dans un combat qui durera pendant plusieurs jours
Un univers minimaliste : un homme, une barque, la mer et des poissons. Minimaliste certes mais très réaliste et du coup on adhère, on se projette. L'écriture à la première personne nous insère directement dans l'action, alternant descriptions telles que les voient Santiago, mais aussi évènements tels que les vit Santiago. Son combat est aussi le nôtre. On ressent avec lui la peur, les douleurs et la tristesse s'empare de nous en même temps que lui.
Le combat d'un homme face à son ami le poisson, qu'il considère et estime !
Si vous ne l'avez pas encore lu, n'hésitez pas, 150 pages et quelques heures de bonheur.
A noter que le roman a reçu le prix nobel en 1954.
Le vieil homme et la mer
Une critique signée Nicolas
Inscrit le 11 mai 2008  |   264 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Nicolas

Le coin des internautes

Moyenne des notes :   (1)
1
0
0
0
0
 
Pas encore d'avatar

HAL

Une œuvre excellente , un personnage très attachant , on ce laisse rapidement embarquer dans cette pêche dans l'océan lointain ...


HAL - 13 mai 2012 -