Anamor

Les aventuriers de la mer 2, Le navire aux esclaves

Critique de l'œuvre

L'histoire est posée, nous pouvons avancer au cœur de l'action ! Vivacia, la Vivenef de la famille Vestrit est désormais aux mains de Kyle Havre. Les Vivenefs sont le fruit de l'alliance entre les habitants du Désert des pluies et les marchands de Terrilville. Le prix à payer est fort : l'or ou le sang ! La famille Vestrit n'a pu supporter la disparition du capitaine Ephron, il faut des liquidités pour payer les dettes. Contre l'avis général, Kyle décide d'employer la Vivacia pour le transport d'esclaves.
Le vaisseau se développe mentalement et est encore friable. Le sang qui coule sur son pont risque de l'inciter à agir de manière incontrôlée.
En parallèle, nous suivons le quotidien d'Althéa, à qui le vaisseau aurait du revenir de droit. Celle-ci travaille dur sur le Moissonneur, un vaisseau abattoir, afin de prouver à tous qu'elle peut être une bonne capitaine.
Attention à ne pas traîner, les pirates ont décidé d'éliminer tous navires transportant des esclaves. Vivacia risque de se retrouver en danger.
Nous en apprenons un peu plus sur les personnages. Premier constat, le plus marquant : ceux-ci sont humains. Ils sont complexes à cerner, ils font des erreurs comme tout le monde mais surtout ils sont attachants. Nous n'en sommes qu'au deuxième tome, et pourtant l'auteur nous a scotchés dans cet univers incroyable.
Les aventuriers de la mer 2, Le navire aux esclaves
Une critique signée Rémi
Inscrit le 02 juillet 2010  |   65 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Rémi

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar