Anamor

Les chevaliers d'Emeraude 6, Le journal d'Onyx

Critique de l'œuvre

Comme le cinquième tome s'est terminé, ce nouvel opus commence avec de l'action. Après les rats mutants, voici les abeilles mutantes. Plus déterminées et plus intelligentes, les abeilles vont se montrer de redoutables adversaires pour nos héros. De nouveaux personnages font ainsi leur apparition. De nouveaux mariages, des naissances à gogo sont comme un fil rouge le long de ce tome six. Voici pour les réjouissances.
Pour le coté sombre de l'histoire, Onyx fait son retour parmi nous, bien décidé à se venger d'Abnar. Wellan de sont coté, entretient un curieux rapport avec son fils immortel qui vient le prévenir qu'un complot se prépare du coté des dieux et des immortels. Les chevaliers reçoivent de nouveaux pouvoirs suite à l'insistance de Wellan auprès du magicien de cristal, comme celui de se téléporter.
Anne Robillard nous entraine dès le début de ce tome vers une nouvelle bataille, néanmoins assez rapidement résolue. Cet affrontement sert plus de prétexte pour remettre sur le tapis le roi elfe Hamil qui déteste les humains. Onyx et la diplomatie sont les principales composantes de ce tome et même si l'action n'est que peu au rendez-vous, on lit avec plaisir le repos et le train-train qui serait si le monde n'était pas en danger. La fin nous laisse présager du meilleur pour le septième tome que j'ai hâte de lire.
Enfin l'écriture simple d'Anne Robillard est toujours un régal. On lit sans avoir besoin de réfléchir et c'est très reposant.
La saga est vraiment très bonne.
Les chevaliers d'Emeraude 6, Le journal d'Onyx
Une critique signée Nicolas
Inscrit le 11 mai 2008  |   264 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Nicolas

Le coin des internautes

Moyenne des notes :   (1)
1
0
0
0
0
 
Pas encore d'avatar

Pas encore d'avatar

Excellente saga, j'ai recu les six premiers tomes a Noël et je les ai finis hier.
Amateurs d'Heroic Fantasy, vous trouverez votre bonheur dans ces bouquins formidables.
On languit la parution du 7...


Kerkmaël - 30 décembre 2008 -