Anamor

Les corps indécents

Critique de l'œuvre

Deux adolescents français d'origines russes se sont aimés, ont rencontré divers problèmes et se sont séparés. Telle est la vie, pourtant ils se sont promis de se retrouver pour laisser éclater leur amour au plein jour.
Leurs vies ont pris des tournures très différentes. Svetlana a fini par se marier à un homme qu'elle n'aimait pas plus que ça. Plus vieux qu'elle, ils auront 2 enfants. Pour elle sa vie est scellée, jamais elle ne reverra son amour de toujours. Ses enfants sont devenus sa vie et même si elle est malheureuse, chaque matin elle se sent obligée de lutter pour eux. Maxime, lui a enfin trouvé un travail sérieux qui lui permettrait de subvenir aux besoins de Svetlana.
Vont-ils enfin se retrouver, faire un bout de chemin ensemble ou alors ne plus jamais se revoir ?
L'histoire est écrite sous la forme d'un journal intime. On y apprend le passé mais aussi le présent et l'avenir de nos personnages. L'écriture est soutenue (peut-être un peu trop) et décrit, avec une plume différente de ce que j'ai l'habitude de lire, la vie. L'auteur se révolte contre les injustices, la société de consommation (qu'il n'apprécie visiblement pas) tout en se basant sur une romantique histoire d'amour. Beaucoup d'idées sont présentes (qu'elles soient bonnes ou mauvaises à vous de vous faire votre avis), il faut reconnaitre que l'auteur argumente et nous fait passer ses idées avec « force ».
Pour finir, l'histoire se déroule entre la Russie et la France, à l'image de l'auteur qui partage sa vie entre ces deux pays. Si vous voulez en apprendre plus sur ce pays plutôt lointain, c'est le cas avec ce roman.
Et si l'on pouvait encore tout changer, refaire sa vie et repartir de zéro, nos personnages oseraient-ils le faire ? Suspense…
Les corps indécents
Une critique signée Aline
Inscrit le 07 septembre 2008  |   220 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Polars - Thrillers, Romans français
Aline

Le coin des internautes

Moyenne des notes :   (12)
11
2
0
0
0
 
Pas encore d'avatar

Pas encore d'avatar

J'ai lu et relu ce livre avec bonheur et nostalgie aussi, tant il me rapporte à ma propre vie... quel choix faut-il faire entre le devoir que l'on doit, et l'intense envie de vivre, et a t'on le droit de faire un choix ?
des sujets essentiels sur notre société sont abordés avec originalité par le biais des échanges entre les personnages.
L'écriture et belle avec l'agréable sensation d'une autre époque, mystérieuse et envoûtante. je suis addicte

Anelen le 27 octobre 2016


anelen - 01 novembre 2016 -

Pas encore d'avatar

Voici un livre qui fut pour moi difficile à lire tellement les scènes y sont décrites précisément. Mais un bonheur de lire cet amour entre les personnages malgré un monde qui rend la situation de plus en plus difficile... Une société dont les actes sont dénoncés à juste titre, dans laquelle il est parfois si difficile d'avancer. Une fin aussi inattendue que le lien que j'ai pu créer avec cet auteur. Un homme de valeur ayant des valeurs comme il y en a si peu de nos jours.


Valerie de Lyon 69 - 02 juin 2015 -

Pas encore d'avatar

ouhlala
quelle histoire ?
fallait oser écrire un récit pareil.
c'est fort. c'est tendre. c'est étonnant.c'est émouvant. c'est effrayant aussi.
l'apocalypse, c'est pour quand .


bimbo bodini - 17 novembre 2013 -

Pas encore d'avatar

Attention danger!
suis restée scotchée. Etonnée.. Subjuguée. Bouleversée parfois.
Abasourdie. Mais quelle sérénité après lecture!


Mireillesander - 13 octobre 2013 -

Pas encore d'avatar

j'ai aimé votre livre on y rentre en parfaite communion avec le personnage
un peu déroutée au début quand il faut lacher sveltana pour aller avec maxime qui lui aussi vous captive avec une écriture qui "coule" si facilement
merci aussi pour cette fin de roman sans brutalité et qui ne laisse pas mauvais gout
c'est apaisant tant par l histoire des personnages avec lesquels on reste si facilement tout au long du roman


josettenovelli - 05 septembre 2013 -

Pas encore d'avatar

Sous l'apparence parfaitement anodine d'une belle (mais cruelle) histoire d'amour, ce livre n'est pas un livre mais une bombe !


Monique et Jean - 18 mai 2013 -

Pas encore d'avatar

Il y a quelques phrases qui donnent froid dans le dos. Ce livre a change' ma vie. Il a change' ma facon de voir et de comprendre les choses de la vie. C'est un joyau nostalgique Avec plein de phrases sublimes. "Aimer c'est placer le plaisir de l'autre au-dessus du sien" je ne me lasse pas de relire ce re'cit qui m'a tant apporte'.


Violette - 28 janvier 2013 -

Pas encore d'avatar

C'est l'irrésistible appel des corps de deux jeunes gens qui se retrouvent après avoir été séparés par les aléas de l'existence.

Magnifique love story bien en phase avec les problèmes de la jeunesse actuelle, habitée par un sentiment de révolte croissant.

Quel sens donner à sa vie quand on a vingt ans dans notre société en complète déliquescence ?

L'auteur nous invite à une foultitude de réflexions plus cinglantes les unes que les autres.

Devrons-nous bientôt changer nos bonnes vieilles habitudes pour être acceptés par les nouveaux venus et leur très nombreuse progéniture.... ou quitter le pays ?

Livre sur la passion dans tous ses états et sur le devenir de la France avec ses bouleversements puisque, selon l'auteur, notre belle culture est hélas appelée à disparaître.

Rien d'étonnant à ce que les libraires boudent cet ouvrage pourtant à juste titre sélectionné dans le Top 100 Monde : la vérité étant - comme toujours - inacceptable à lire ou à entendre. Dommage.

Texte impressionnant. Magistral. Merci, Monsieur, de m'avoir offert, à travers votre livre, un tel moment de bonheur....


Suzanne Rossi - 09 novembre 2012 -

Pas encore d'avatar

Une belle histoire, tellement VRAIE, racontée dans un style limpide, soutenu tout en étant accessible... Ce livre a révélé un vrai talent!

C'est d'abord une merveilleuse histoire d'amour, de l'amour qui a résisté à l'éloignement, la séparation, et même au mariage de Svetlana qui, en désespoir de cause, finit par céder aux avances d'un homme qui ne l'attire pas vraiment. Son coeur est entièrement à Maxime, auprès duquel elle n'a jamais cessé d'être par la pensée, ignorant les remarques de ses parents qui tentent de la convaincre que ce jeune homme n'est qu'un rêveur, un bon à rien. En dépit des apparences, elle reste fidèle à son amour. Mais quel choix faire lorsque le bien-aimé revient au bout de plusieurs années, mais que l'on a fondé une famille ? Douloureux dilemme: sacrifier ses enfants qui ont besoin de stabilité et n'ont rien demandé à personne ? Sacrifier son amour ? La vie est une perpétuelle déchirure...

L'auteur propose également une analyse de la société moderne en se faisant le porte-parole de ceux qui n'osent s'exprimer à voix haute. Nos racines chrétiennes se perdent, l'hégémonie musulmane est en marche mais le nouveau Charles Martel se fait attendre... La culture se perd également, laissant place au ludique, à la facilité... Faut-il s'en lamenter ou tenter l'impossible, en éduquant nos enfants, notre avenir, en leur apprenant à se servir de leur entendement, en les aidant à développer leurs talents au lieu de les laisser stagner dans la médiocrité dans laquelle les politiques voudraient nous voir baigner pour mieux nous asservir ?

Merci à l'auteur pour ce beau livre, que je ne peux que recommander.


Annavreiz - 06 novembre 2012 -

Pas encore d'avatar

Des pages et des pages érotiques à souhait. Livre étonnant. Jamais vulgaire. Magique. Un texte qui me fait penser aux choses profondes, belles et tristes de la vie. J'ai adoré ce livre.


Fabienne - 15 octobre 2012 -

Pas encore d'avatar

C'est pas pour rien que ce texte très subtil se trouve classé en bonne place dans le TOP 100 adolescence international par le magazine l'Express Ulike.net. C'est effectivement une magnifique love story, très pudique et idéaliste avec nombre de réflexions sur les travers et le devenir de notre société (difficultés de la jeunesse confrontée à la mondialisation, stress au travail, précarité, chômage, pollution de la planète etc.)

Aux USA comme en Europe, la crise précipite des millions de personnes dans la misère, sans espoir d'en sortir un jour. Le printemps arabe pourrait bien connaître des répliques en Europe. Des troubles sociaux sont prévisibles ci ou là. " Quand des millions de personnes se rendront compte que l'on ne peut plus vivre comme le passé, la Révolution sera logique et inévitable" page 104 de ce livre. Par ailleurs, avec une immigration massive extra-européenne, la France deviendra-t-elle le théâtre d'un génocide culturel ?

La disparition de notre belle culture française semble une évidence pour cet auteur. Simple question de temps.

Seul bémol : ce livre n'est hélas pas disponible en librairie. Il faut le commander. Dommage. C'est un livre que l'on découvre avec un immense plaisir.


Marie-Claude - 06 décembre 2011 -

Pas encore d'avatar

Bonjour,

Merci Aline pour la pertinence de votre analyse concernant ce texte si controversé. Je voudrais apporter quelques précisions, à savoir :

- La cause de la séparation de ces deux jeunes gens provient du chômage, de la précarité et donc de l'impossibilité de s'épanouir, de vivre ensemble, de fonder un foyer. L'amour ne résiste pas (ou très difficilement) à la misère. Sans le sou rien n'est possible. Et trouver un emploi stable et d'avenir n'est pas chose facile aujourd'hui puisqu'il faut s'adapter, se remettre en cause, changer même de métier (mondialisation oblige). Cela génère beaucoup de stress.

- Le capitalisme a donné naissance à la société de consommation. Ce n'est pas que je n'apprécie pas, je trouve un peu triste ou pour le moins dommage que la vie de fou que l'on mène plus ou moins tous (métro, boulot, dodo) nous éloigne de la beauté de la nature. Par exemple, qui connait seulement le nom des fleurs ?

Par ailleurs la société de consommation ne pourra jamais satisfaire et donner un même confort aux 9 milliards d'individus attendus sur Terre. Nous avons qu'une seule planète et ses ressources naturelles (métaux, énergies etc.) sont limitées. Il sera même difficile de pouvoir nourrir convenablement autant de monde et il n'y aura jamais assez de fer pour construire 9 milliards de véhicules, ni assez de forêts pour confectionner autant de meubles etc. Le capitalisme sacrifie la planète sur l'autel du profit et la société de consommation qui en découle met à mal les ressources naturelles, pillées et saccagées au delà du raisonnable (forêts par exemple) par ailleurs la pollution inquiète de plus en plus. Elle atteint des sommets.

Ce qui me fait dire : "Tôt ou tard, d'une manière ou d'une autre, l'humanité sera confrontée au problème global de sa survie". Cela peut être aussi le fait d'une pandémie, d'un accident de central nucléaire, d'une guerre où même parce qu'en quelques décennies, l'homme a ébranlé un équilibre vieux de plusieurs millions d'années.

- Enfin la disparition probable de notre belle culture française consécutive à une immigration-massive extra-européenne importée et sa très nombreuse progéniture posera problème pour la simple raison que cette immigration massive extra-européenne n'adhère plus aux valeurs du pays d'accueil mais souhaite imposer sa façon de vivre. Peut-on encore échapper à l'islamisation galopante de la France ?

J'aborde aussi d'autres sujets sensibles qui nous concerne tous. Mais ce texte est d'abord un récit sur la passion, avec ses tourments, ses souffrances, ses blessures et ses ravages.

Bien à vous et très cordialement,

GJ Raybaut auteur du livre "les corps indécents"


GJ Raybaut - 05 juillet 2011 -