Anamor

Les enfants du pêcheur 1, Le mage prodigue

Critique de l'œuvre

Fleuve Éditions
Ce roman nous a été offert par les éditions Fleuve Éditions !
Il convient d'avoir lu le diptyque La prophétie du royaume de Lur avant d'entamer la lecture de ce nouveau cycle Les enfants du pêcheur.
Dix ans ont passé depuis la défaite de Morg et la fin de la climagie. Asher et Dathné sont désormais mariés et ont deux enfants, Rafel et Deenie, tous deux détenteurs de magie doranenne. Mais cette magie doit être cachée, car bien que la paix soit revenue, que les olkens soient autorisés à pratiquer la magie doranenne, les esprits ont du mal à changer, et certains doranens n'acceptent toujours pas la perte de pouvoir qu'ils avaient sur le peuple olken.
Mais ces petits différends ne sont rien comparés à la disparition du pouvoir de Barl, laissant la terre reprendre ses droits Elle se manifestera par des pluies diluviennes se transformant rapidement en un déluge permanent, ruinant cultures, élevages, mais surtout le moral des habitants. Il ne faudra pas attendre longtemps pour que tous se tournent vers le dernier climagicien encore vivant : Asher. Ce dernier arrivera-t-il à sauver Lur de la destruction ?
Après le succès du premier cycle, il n'est pas étonnant de retrouver les aventures d'Asher de Portquiet. La narration de Karen Miller est toujours aussi captivante et le phrasé d'Asher proche du langage courant/familier reste distrayant. Précisons que ce roman n'est pas conseillé à un jeu public. Certaines scènes sanglantes et de nombreux morts peuvent choquer les plus jeunes et le langage cru et vulgaire employé par l'auteure devrait être réservé à un public averti.
Si dans le premier cycle, Karen Miller nous avait conté en détail le background de Lur, l'histoire, la géographie, la politique et le social, dans ce second cycle, l'auteure raconte comment se reconstruit une société après une guerre dévastatrice. Ici c'est principalement la justice qui est mise en avant avec deux peuples qui pendant longtemps n'ont pas eu les mêmes droits. Très pertinent et assez semblable à ce qui s'est déjà déroulé dans passé du monde.
On notera cependant quelques longueurs et un manque d'inspiration dans la première moitié du roman, contrastant avec la seconde partie bien plus active et séduisante. Le lecteur n'est pas non plus épargné par des fautes de frappes, des répétitions et à une traduction parfois hasardeuse diminuant légèrement le plaisir lors de la lecture.
Bien que pas au niveau du cycle précédent, le premier tome de la nouvelle série Les enfants du pêcheur est très agréable et le lecteur attendra avec impatience le second volume.
Les enfants du pêcheur 1, Le mage prodigue
Une critique signée Nicolas
Inscrit le 11 mai 2008  |   264 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Nicolas

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar