Anamor

Les gens dans l'enveloppe

Critique de l'œuvre

Grand Prix des Lectrices de ELLE 2016
Ce roman fait partie du Grand Prix des Lectrices de ELLE 2016 !
Un roman atypique, en 3 parties distinctes : la première, c’est le roman. La deuxième, l’enquête et la troisième, un cd avec des chansons (écrites par Alex Beaupain).
Suite à l’achat, sur internet, d’un lot de photos dans une grande enveloppe (on ne connaîtra pas, d’ailleurs, la raison de cet achat), des photos souvenirs, des photos de famille, Isabelle Monnin à l’idée d’écrire l’histoire (celle qu’elle imagine) de ces gens. C’est le roman.
Puis elle se dit que ça serait bien de les retrouver (mais pas avant d’avoir terminé le roman et interdiction de changer une ligne ensuite, c’est le contrat qu’elle se dicte). C’est l’enquête.
Vient enfin Alex, qui en voyant les photos de l’enveloppe, pense à des chansons. Et ce sera la dernière partie.
Dans la première partie (la partie inventée) on est saisi par la tristesse. Tristesse d’un homme que sa femme a quitté, tristesse d’une enfant dont la mère est partie. Tristesse de la mère aussi, qui mène une vie qui l’ennuie et qui rêve d’ailleurs.
Dans la seconde partie, on suit les recherches, les doutes et les errances de l’auteur. Puis ses découvertes. Et la « vraie » vie des gens de l’enveloppe... qui, pour certains, n’est pas beaucoup plus gaie que celle imaginée par l’auteur !
La troisième et dernière partie est composée de 10 chansons, inspirées par le roman (+ 2 reprises). J’ai bien aimé les chansons, avec une préférence pour celles chantées par Camélia Jordana. C’est une façon originale de clore un livre qui l’est aussi.
La couverture du livre est composée d’une partie des photos de l’enveloppe.
Il y a un côté nostalgique dans ces photos. En les voyant, je me suis vue, petite, avec mes grands-parents. Mes grands-parents avaient un chien, des poules, je jardinais avec mon grand-père, je jouais aux cartes (au rami !) avec eux. Les papiers peints, les vêtements, les voitures sur ces photos m’ont fait faire un voyage dans le temps, même si j’ai pensé, un instant, que je n’aurais pas aimé voir ma vie ainsi étalée au regard de tous...
Un livre que j’ai trouvé intéressant par sa forme originale, mais qui, au final, ne m'a pas vraiment touchée. J’ai bien aimé, sans plus.
Les gens dans l'enveloppe
Une critique signée Nath56
Inscrit le 27 octobre 2014  |   151 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Romans étrangers, Romans français
Nath56

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar