Anamor

Les Maîtres d'Écosse 2, Renégat

Critique de l'œuvre

Fleuve Éditions
Ce roman nous a été offert par les éditions Fleuve Éditions !
Edouard Ier, roi d'Angleterre, désire plus que tout réunir la Bretagne (Angleterre, Irlande, Écosse et Pays de Galles) sous le joug d'un seul souverain. Il ne lui manque désormais que deux éléments : le bâton de Saint Malachie, dernière relique liée à la prophétie et l'Écosse toujours insoumise.
Seuls deux hommes semblent capables de contrecarrer les plans du roi d'Angleterre, Robert Bruce, héritier légitime du trône d'Écosse et William Wallace, chef de la rébellion, toujours insaisissable.
Mais alors que le second ne semble pas armé pour autre chose que la guerre, Robert devra, lui, combattre sur plusieurs fronts et subir la haine de nombreux acteurs de ce jeu de pouvoirs, le tout dans une Bretagne du début du XIVème siècle.
Les premiers chapitres sont assez lents et permettent au lecteur de se remémorer le premier volume, sorti 2 ans auparavant. Une fois la mémoire revenue, c'est avec grand plaisir que l'on se plonge dans la suite des Maîtres d'Écosse, avec un Robert Bruce en personnage principal toujours aussi charismatique.
La narration proposée est toujours aussi rapide et efficace. Le jeu des personnages, les évènements et les combats sont rythmés et clairs. Basés sur des faits réels, Robyn Young nous offre ici un jeu de pouvoirs et de trahisons digne de la saga A Game of Thrones. Par ailleurs, bien que tout ne soit pas fidèle à la réalité, l'auteure nous offre en fin de tome une revue complète du volume en expliquant ce qui est vrai et ce qui a été inventé.
Seule ombre au panneau mais ce n'est pas vraiment de sa faute, il est parfois difficile de discerner les deux Édouard surtout qu'ils sont ensembles tout au long du livre.
Renégat est un vrai régal et offre une lecture historique divertissante et passionnante.
Les Maîtres d'Écosse 2, Renégat
Une critique signée Nicolas
Inscrit le 11 mai 2008  |   264 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Nicolas

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar