Anamor

Les Misérables 4

Critique de l'œuvre

Marius, qui a contribué à envoyer Thénardier en prison, rencontre Cosette en secret rue Plumet. Jusqu'au jour où Jean Valjean, se sentant menacé par Javert, déménage définitivement rue de l'Homme-Armé.
Éponine, fille de Thénardier, éperdument amoureuse de Marius, est tantôt l'ange gardien, tantôt l'ange déchu de l'amour entre Marius et Cosette.
Gavroche, gamin des rues, fils de Thénardier et abandonné par ce dernier, recueille ses deux propres frères, les aide à trouver quelque nourriture, et leur offre un abri sûr.
Le père Mabeuf, de plus en plus pauvre, sombre dans le désespoir.
Victor Hugo nous offre ici l'une des plus belles histoires d'amour. L'amour de Marius et Cosette est innocent, désintéressé, passionné, inconditionnel, solide et durable.
Avec Gavroche, Éponine et ses leurs frères, ainsi que le père Mabeuf, Victor Hugo peint la misère sous toutes ses formes : la famine, l'insécurité, l'abandon, la solitude, le désespoir et l'indifférence.
Dans ce tome, nous découvrons ce que deviennent les personnages des tomes précédents. Même s'ils sont tous différents, ils sont tous tournés vers un même objectif : la révolution et la barricade de la rue Saint-Denis. Malgré leurs souffrances, les personnages se lancent corps et âme, certains pour défendre leurs convictions, d'autres par le découragement des épreuves qu'ils ont subies.
Nous découvrons les personnages de Victor Hugo dans une heure très sombre qui est historique : la révolution de juin 1832. Bien que ce roman ne soit pas historique, nous vivons un aperçu de ce qui s'est passé grâce au talent de l'auteur.
Les Misérables 4
Une critique signée Luc-Antoine
Inscrit le 07 septembre 2012  |   58 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Polars - Thrillers, Romans français
Luc-Antoine

Vous avez aimé cet article, vous devriez également apprécier

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar