Anamor

Les morsures du passé

Critique de l'œuvre

Le premier chapitre est terrible.
Le second annonce le début des festivités.
Le troisième est épouvantable.
Dans le premier chapitre, on fait la connaissance de Danielle une jeune femme, infirmière dans un service de pédopsychiatrie fermé. Elle nous raconte sa vie de survivante : son père a tué sa mère, son frère et sa sœur avant de se tirer une balle dans la tête. Elle vit avec. Ou pas, ça dépend des jours...
Dans le chapitre suivant, on rencontre le commandant D. D. Warren, enquêtrice de police à Boston, interrompue dans son dîner par une « alerte rouge » sur son biper.
Et dans le 3ème chapitre, Victoria nous raconte son quotidien particulièrement épuisant avec Evan.
L’histoire se déroule sur cinq jours, du jeudi au lundi. Les 45 chapitres sont courts, le rythme est rapide, il y a beaucoup de dialogues, l’angoisse monte, monte, monte...
C’est un roman à 3 voix : certains chapitres sont racontés par Danielle, d’autres par Victoria et l’enquête nous parvient grâce au commandant Warren.
Une enquête particulièrement délicate et difficile, dans un milieu franchement stressant (service fermé de pédopsychiatrie). Avant de commencer à lire ce roman pour vous délasser d’une dure journée de travail, dites-vous bien que tout cela existe...
Votre boulot ne vous paraîtra peut-être pas si mal finalement...
Commencé hier, fini aujourd’hui et j’ai vraiment eu du mal à le lâcher (à aller me coucher aussi, j’ai failli le finir cette nuit !).
« Les morsures du passé » fait partie de la série « Détective D. D. Warren » qui compte 8 romans (5 traduits en français)
C’est le premier roman de Lisa Gardner que je lisais (elle a aussi écrit sous le pseudo d’Alicia Scott), ça ne sera pas le dernier !
Elle a reçu le Grand Prix des Lectrices de ELLE policier en 2011 pour « la maison d’à côté ».
Les morsures du passé
Une critique signée Nath56
Inscrit le 27 octobre 2014  |   151 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Romans étrangers, Romans français
Nath56

Vous avez aimé cet article, vous devriez également apprécier

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar