Anamor

Les rois-dragons, L'intégrale de la trilogie

Critique de l'œuvre

Jadis, la race des hommes faillit bien disparaître sous les crocs des dragons, mais ils découvrirent un procédé alchimique par lequel ils soumirent leurs prédateurs. Les terribles créatures servent aujourd'hui de montures aux chevaliers et de monnaie d'échange entre les grandes maisons aristocratiques. Les Royaumes ont prospéré, attirant bien des convoitises, comme celle de cet homme qui rêve de les diriger tous. Un homme prêt à empoisonner des rois et des reines. Un homme prêt à assassiner sa maîtresse et à coucher avec la fille de cette dernière. Mais des flammes vont lui barrer la route du pouvoir. Un dragon s'est échappé, et il a retrouvé ses pleines capacités intellectuelles. toute sa fureur... À lui tout seul, il pourrait bien mettre la race des hommes à genoux. Et il n'est pas seul.
Avant d'évoquer le contenu, cette édition proposée par J'ai Lu est superbe et la couverture très attrayante. Néanmoins, ce format intermédiaire entre le poche et le broché pose deux problèmes : un nombre de pages irréel (plus de 1100 pages) et une police d'écriture vraiment très (trop ?) petite. Il est difficile de le tenir en main et est très lourd, en un mot c'est un gros pavé !
Les premiers instants de l'histoire sont assez difficiles, l'histoire est complexe, il y a de nombreux personnages, des intrigues différentes qui se croisent, etc. On reste très loin d'un Game of Thrones malgré tout et heureusement, car on ne lit ici qu'une trilogie.
Une fois les premières cent pages passées, le vocabulaire spécifique assimilé, les personnages connus, les intrigues plus ou moins posées, la suite est formidable. On se laisse emporter par ces dragons d'une puissance incroyable et pourtant asservis depuis plusieurs années par les êtres humains, jusqu'au jour où...
Malheureusement, le milieu du livre est assez lent, ce qui semble être le propre des trilogies... l'auteur a tendance à se répéter des dizaines et des dizaines de fois, notamment sur les dragons, leur fonctionnement, leur façon de vivre, de se parler, de se reconnaître et se sentir sans se voir.
Outre les dragons, l'intrigue Jehal / Zafir est toujours la même, à base de « je t'aime moi non plus » répétitif et barbant.
La dernière partie est vraiment sympa, vive, pleine de batailles épiques dans le ciel, des centaines de dragons combattant les uns contre les autres. Malheureusement, je reste sur ma faim quant à la fin...
En conclusion, cette trilogie se lit bien, est parfois longue mais au final, je conserverai un bon souvenir de la lecture.
Les rois-dragons, L'intégrale de la trilogie
Une critique signée Nicolas
Inscrit le 11 mai 2008  |   264 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Nicolas

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar