Anamor

Les Seigneurs de guerre 2, La Reine et le Guerrier

Critique de l'œuvre

Fleuve Éditions
Ce roman nous a été offert par les éditions Fleuve Éditions !
Bien loin de Mijak, la princesse Rhian a déjà perdu ses deux frères, destinés à monter sur le trône. Lorsque son père, le roi Edberg d'Ethrie meurt, sa fille aimerait diriger le royaume. Mais le prolat Marlan n'est pas de cet avis. En effet, aucune femme ne s'est jamais assise sur le trône, et de plus Rhian est trop jeune et devient alors pupille de l'église. Forcée d'épouser l'un des hommes choisis par les ducs et Marlan pour que l'Ethrie ne reste pas sans roi trop longtemps, Rhian n'a pas le choix. Aidée par un fabricant de marionnettes, Dextérité et une vieille médecin, Ursa, elle va s'enfuir et préparer son offensive.
Mais qui est cet homme d'une autre couleur, aux cheveux bleus, à la langue inconnue et effrayant qui accompagne Dextérité ?
Après un premier tome brutal, et peu agréable à la lecture, on retrouve ici la Karen Miller de la trilogie du Royaume de Lur. Ouf, le lecteur a eu chaud.
En effet, bien loin du fanatisme de Fulie, le royaume d'Ethrie est pacifique. Certes Dieu reste omniprésent mais il est pacifique et ne s'abreuve pas de sang. Miller nous oppose une guerre des religions assez banale. D'un côté les fanatiques, qui se permettent des atrocités au nom de Dieu (tome 1), ceux qui justifient le pouvoir au nom de Dieu et enfin les pieux qui n'aspirent qu'à la paix.
Mais ce second tome n'est pas que ça, c'est aussi un formidable voyage à travers ce nouveau royaume, accompagné de nouveaux personnages, moins insipides et plus charismatiques.
En effet, chacun a son propre caractère, bien souvent fort et est constamment remis en question en les confrontant les uns aux autres.
Comme dans chaque roman de Karen Miller, la société de l'Ethrie suit des règles bien établies depuis plusieurs centaines d'années. Une monarchie dirigée par des rois, le rôle des reines s'arrêtant à engendrer des princes, qui deviendront à leur tour les futurs rois. Les pouvoirs de l'église sont séparés de ceux du royaume mais comme dans le tome précédent le peuple est malheureusement trop peu mis en avant.
Un volume très agréable à lire, qui amorce le grand final du dernier tome.
Les Seigneurs de guerre 2, La Reine et le Guerrier
Une critique signée Nicolas
Inscrit le 11 mai 2008  |   264 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Nicolas

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar