Anamor

Les sirènes noires

Critique de l'œuvre

Fleuve Éditions
Ce roman nous a été offert par les éditions Fleuve Éditions !
03 h 20 du matin, Ouest parisien. Le commissaire Mistral écoute un morceau de jazz, son humeur à l'unisson. Les lumières de la ville défilent à travers la vitre. Plongée en apnée dans son âme. Il ne le sait pas encore mais le compte à rebours a commencé. Plein jour, sud-est du Nigeria. Les tambours résonnent. Margaret, 17 ans, corps de déesse et coeur sur le point d'imploser d'émotion, s'avance sous la tente. La cérémonie débute. Elle ne le sait pas encore mais son destin, et celui de sa famille, sont sur le point de basculer. Retour à Paris. Un homme guette, attend, les sens en alerte dans l'obscurité. Il n'en peut plus. Il fredonne comme une litanie sans fin son morceau culte d'AC/DC. Il savoure par avance le moment ou il possédera sa proie. Le tic-tac s'égrène. Le point d'impact de ces trajectoires humaines est imminent.
Bien que reprenant des personnages étant apparus dans de précédents romans de l'auteur, Les sirènes noires peut se lire de façon autonome (c'est d'ailleurs ainsi que je l'ai lu). Commissaire divisionnaire au sein de la Police judiciaire de métier, Jean-Marc Souvira nous offre un roman dont on imagine parfaitement qu'il est très proche de ce qui se passe dans la vraie vie. Par ailleurs, ayant dirigé l’Office Central de la Traite des Etres Humains, ses propos et l'enquête principale n'ont que plus de valeur. Ce qui est conté pourrait arriver à tout moment...
La plume de l'auteur est très agréable, le rythme est soutenu, le commissaire devant s'occuper de plusieurs enquêtes à la fois, parfois liées les unes aux autres, parfois non. L'aspect vie privée des personnages (surtout du commissaire Mistral) n'est pas laissé de côté. Tout au long du roman, on sent chez l'auteur un désir de nous communiquer une réalité qui nous échappe, nous qui ne sommes pas policiers.
Je ne peux que conseiller la lecture de ce roman à toute personne intéressée par le quotidien de la Police judiciaire ou pour simplement suivre une enquête très bien ficelée.
Les sirènes noires
Une critique signée Nicolas
Inscrit le 11 mai 2008  |   264 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Nicolas

Vous avez aimé cet article, vous devriez également apprécier

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar