Anamor

Machiavel et Savonarole - La Glace et le Feu

Critique de l'œuvre

XO Éditions
Ce roman nous a été offert par les éditions XO Éditions !
Au tournant des XVe et XVIe siècles, Florence exerce une fascination sur le monde. La République dirigée par les Médicis est enviée pour sa prospérité, ses splendeurs mais aussi ses intrigues. Deux hommes, que tout oppose, cherchent à s'imposer dans la ville en dominant les consciences. Le premier, Jérôme Savonarole, a un tempérament de feu. Prédicateur exalté, ce dominicain prétend recevoir des messages de Dieu. Il remplit les églises, appelle à brûler les "vanités" : bijoux, parfums, jeux de cartes. Le nouveau maître de Florence provoque la fuite des Médicis jusqu'au jour où le pape l'excommunie. Il finit torturé, pendu, brûlé. À l'inverse, Nicolas Machiavel, est la glace, la prudence, le calcul. Après l'exécution de Savonarole, cet ancien secrétaire de la Seigneurie, dont les Médicis se méfient tout autant, essaye de s'approcher du cercle enchanté du pouvoir. Il dispose pour cela d'une arme redoutable : sa plume. Machiavel dédie son essai, Le Prince, à Laurent le Magnifique. Le machiavélisme est né ou l'art de conquérir et de conserver le pouvoir par la "ruse du renard" et la "force du lion".
Je dois avouer que j'attendais ce roman avec impatience. Machiavel et Savonarole, deux personnages historiques que j'avais notamment eu le plaisir de découvrir dans la série Les Borgia, m'ont toujours fortement intrigué. Mais voilà, ma joie fut de courte durée. En effet, comme dit dans ma critique de François 1er, autre roman de Max Gallo, j'ai quelques difficultés avec son style d'écriture. Je constate beaucoup de répétitions, des chapitres courts, qui s'enchainent sans réellement faire avancer le récit, ce qui entraine une certaine frustration et lassitude (surtout dans la partie sur Savonarole dans celui-ci). J'ai néanmoins poursuivi ma lecture jusqu'à la partie consacrée à Nicolas Machiavel. Et là, surprise : changement de style. On passe à une sorte de récit biographique à la première personne !
La qualité des deux parties est hétérogène. J'ai largement préférée celle sur Machiavel et plus particulièrement le dernier tiers du livre. Dommage qu'il m'ait fallu faire autant d'effort pour y parvenir.
Au final, je préfère franchement me renseigner sur internet pour en savoir plus sur ces deux personnages historiques, plutôt que de passer quelques heures à lire ce roman à la fin duquel je n'ai pas appris grand chose.
Machiavel et Savonarole - La Glace et le Feu
Une critique signée Benjamin
Inscrit le 19 décembre 2013  |   21 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Romans historiques
Benjamin

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar