Anamor

Mangez-le si vous voulez

Critique de l'œuvre

Jean Teulé nous invite à travers ce roman dans la campagne profonde, plus précisément dans un village appelé Hautefaye. En ce jour de foire où tout semble se dérouler à merveille, tout va pour tant basculer. Alain de Monéys qui venait alors gérer quelques affaires courantes (acheter une vache entre autres) va être le témoin puis l'acteur d'une folie généralisée. Celle-ci va s'étendre et va faire de notre personnage principal la victime d'horribles châtiments.
Attention âmes sensibles s'abstenir, votre cœur risque de se soulever à tout moment tant l'horreur décrite est grande.
L'auteur nous fait passer toujours autant d'émotions avec l'habituelle habileté qui est la sienne. A noter le gros travail de recherche qu'il a effectué puisque ce roman se base sur des faits réels de l'histoire française.
Pourtant, on se demande parfois s'il n'en fait pas trop, on nous raconte des faits certes, mais de cette manière cela n'était peut-être pas nécessaire. D'autant plus que notre personnage principal ne se révolte pas et semble accepter sans mal ce qui lui arrive. Le découpage de ce livre se fait au gré des différents actes de violence, à noter qu'il y a un plan du village au début de chaque chapitre afin de mieux voir le déroulement de l'action.
Même si la fin est connue d'avance, ce livre mérite d'être lu si vous ne craignez pas de lire des abominations.
Mangez-le si vous voulez
Une critique signée Aline
Inscrit le 07 septembre 2008  |   218 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Polars - Thrillers, Romans français
Aline

Le coin des internautes

Moyenne des notes :   (1)
0
1
0
0
0
 
Pas encore d'avatar

Pas encore d'avatar

Je suis loin très loin de cet avis. Ce bouquin m'a presque fait rire, jaune mais rire quand même. Abominations certe, mais je me suis moins attardée la dessus que sur la connerie humaine évqouée dans le livre. C'est d'une absurdité extrême. Mais je reconnnais évidemment les horreurs du bouquin mais elles sont occultées par la bêtise, la débilité de villageois.
J'ai un avis sur mon blog détaillé.


Virginiie - 08 novembre 2010 -