Anamor

Mission Iceberg

Critique de l'œuvre

Fleuve Éditions
Ce roman nous a été offert par les éditions Fleuve Éditions !
Un avion vient s'écraser au fin fond de l'Alaska. Délaissant ses ours polaires, Matt, membre des eaux et forêts se rend sur les lieux pour évaluer la situation. Catastrophique car le conducteur, un vieil ami, est mort, et son passager, un mystérieux journaliste, seul survivant, lui pointe un revolver de secours. Cependant, quand les moteurs de deux motoneiges vrombissent, ils estiment ensemble qu'il est temps de déguerpir.
Pas très loin dans les eaux glaciales de l'Arctique, un sous-marin furtif américain découvre par hasard une ancienne base russe désaffectée et oubliée de tous depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Les anciens occupants sont retrouvés morts, pour certains de faim, pour d'autres dans d'atroces souffrances.
Que s'est-il passé ? Et pourquoi la base russe se nomme Grendel, comme les monstres sanguinaires combattus par Beowulf ? Et quel est le lien avec Matt et Craig (le journaliste) ?
Un paysage glacial mais néanmoins grandiose pour décor, Mission Iceberg est un thriller mêlant action et aventure. En effet, dès les premières pages, le lecteur est accueilli (après le petit prélude d'une formidable découverte) par une course poursuite au milieu d'une forêt montagneuse et enneigée.
Le rythme ne redescendra que très rarement. Les personnages sont très peu décrits et même si on les découvre au fur et à mesure, la majeure partie des informations glanées concernent uniquement les quelques acteurs principaux. Car oui, dans Mission Iceberg, on peut parler d'acteurs ; à la lecture, on se retrouve plongé dans ce qui pourrait être un blockbuster hollywoodien. Du suspens, de l'action, des fusillades, une zone géographique dangereuse et reculée, des militaires, deux camps qui s'opposent (les russes et les américains), etc.
Finalement Mission Iceberg nous plonge dans un conflit géopolitique d'ancienne guerre froide entre deux puissances majeures, cherchant à protéger une étude secrète sur ce qui fait rêver l'Homme depuis la nuit des temps, surtout quand ces recherches utilisent des cobayes humains...
A noter que James Rollins nous liste après le roman quelques expériences scientifiques, sanitaires et autres utilisant des êtres humains (souvent à l'époque considérés comme inférieurs) pour tubes à essai.
Mission Iceberg est un roman à la lecture très accessible, qui par sa pointe de fantastique et son décor gigantesque et méconnu du grand public garantit un total dépaysement.
Mission Iceberg
Une critique signée Nicolas
Inscrit le 11 mai 2008  |   264 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Nicolas

Le coin des internautes

Moyenne des notes :   (1)
0
0
1
0
0
 
Pas encore d'avatar

Glerouge

J'ai lu Mission Iceberg en 3 jours le week-end dernier. Une fois démarré, il est difficile de lâcher ce livre tant son rythme est haletant et soutenu. Bien que les péripéties des protagonistes poussent parfois le lecteur à l'incrédulité, je l'invite à suspendre son jugement jusqu'à la fin du livre. Animaux fantastiques, bataille entre super-puissances et risque de fin du monde, tout y est ! Et les rebondissements ne s'arrêtent jamais.

En somme, ce livre offre un divertissement fort attrayant, dans la lignée de thrillers confinant au fantastique tels que Jurassic Park.


Glerouge - 16 janvier 2013 -