Anamor

Morwenna

Critique de l'œuvre

Morwenna est une jeune fille qui adore la lecture et plus particulièrement la science-fiction et la fantasy.
Ce livre est son journal. Hormis un bref premier chapitre en 1975, il commence réellement en septembre 1979, alors qu’elle doit devenir pensionnaire au collège d’Arlinghurst, une prestigieuse école de filles, dans laquelle, bien entendu, elle n’a aucune envie d’aller… Mais elle n’a pas le choix. Elle s’est sauvée de chez sa mère au Pays de Galles pour aller rejoindre son père en Angleterre, père qui dépend lui-même de ses trois sœurs...
Dès le début, on sait qu’il lui est arrivé quelque chose de terrible, un accident qui l’a laissée estropiée, avec une jambe douloureuse, obligée d’avoir une canne pour marcher alors qu’elle n’a que 15 ans. Il y a cependant autre chose qui rend Morwenna différente des autres : elle voit les fées, leur parle et fait de la magie. Je savais bien que vous ne me croiriez pas. Lisez, vous verrez !
J’avoue avoir eu du mal à démarrer ce roman. Je trouvais le style un peu décousu, j’avais du mal à accrocher. Mais assez vite, j’ai trouvé Morwenna très attachante. Elle se bat contre la douleur -physique et morale-, se bat contre sa mère, ses tantes, etc. Elle n’a pas une vie facile ! Et puis au cœur de ce roman, il y a la lecture. Ce qu’elle peut apporter comme évasion, mais également comme pistes de réflexion. Le plaisir du partage est très présent aussi.
Un premier point était très positif à mes yeux : Morwenna a reçu les prix Hugo, Nebula et le British Fantasy Award ! Si vous lisez un peu de SF ou de Fantasy, ces prix-là ne doivent pas vous être inconnus…
Sinon allez chercher sur le net, vous allez vite constater que ce sont des prix très prestigieux.
Dans les choses qui m'ont beaucoup plu aussi, il y a :
- La dédicace à toutes les bibliothèques du monde ;
- La couverture, dans les tons sépia, que je trouve très réussie ;
- Et surtout, les très nombreux « conseils » de lecture disséminés tout au long du roman !
Ne faites pas comme moi, munissez-vous d’un papier et d’un crayon dès le début… Moi, il va falloir que je le relise pour noter toutes les références !
Morwenna
Une critique signée Nath56
Inscrit le 27 octobre 2014  |   151 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Romans étrangers, Romans français
Nath56

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar