Anamor

N'éteins pas la lumière

Critique de l'œuvre

Ce roman policier peut se lire indépendamment des autres ouvrages de cet auteur. Ceci dit, pour avoir commencé par celui-ci, je pense que c’est mieux de les lire dans l’ordre, histoire de mieux connaître les personnages (sinon voir en bas de l’article, le lien vers la page de Bernard Minier).
Le commandant Martin Servaz fait de terribles cauchemars qui le suivent tout au long de la journée. Il est en maison de repos, arrêté pour dépression (voir les romans précédents « Glacé » paru en 2011 et adapté en série TV en janvier 2017 et « Le Cercle » paru en 2012 – 2 romans qui ont reçu de nombreux prix !) Même s’il fait partie intégrante de ce roman, ce n’est pas lui le personnage principal…
C’est une femme, Christine, animatrice de radio qui tient ce rôle. En ce soir de réveillon de Noël, elle trouve dans sa boîte aux lettres une étrange missive : Une femme dit qu’elle va se suicider. Pensant d’abord que c’est un canular, elle va tout de même essayer d’en savoir un peu plus, sans se douter qu’elle a mis le doigt dans un terrible engrenage, une horrible machination qui va lui coûter cher, très cher.
Aux prises avec un manipulateur très doué, sa vie va basculer et elle va tout perdre : son travail, son fiancé… sa raison ?
C’est un thriller plutôt machiavélique et bien tordu que nous livre là Bernard Minier ! Une fois commencé, il est dur à lâcher, tant on veut savoir comment cette malheureuse va s’en sortir… Et il m’a tellement plu que j’ai lu le suivant, « Nuit » dans la foulée !
Un extrait : « J’écris ces mots. Les derniers. Et, en les écrivant, je sais que c’est terminé : il n’y aura pas de retour en arrière possible, cette fois.
Tu vas m’en vouloir de te faire ça un soir de Noël. Je sais que ça heurte au plus haut point ton fichu sens des convenances. Toi et tes foutues manières. Dire que j’ai cru à tes mensonges, à tes promesses. De plus en plus de paroles et de moins en moins de vérité : c’est ça, le monde, aujourd’hui.
Je vais vraiment le faire, tu sais. Ça, au moins, ce n’est pas du baratin. Est-ce que ta main tremble un peu à présent ? Est-ce que tu transpires ? »
Pour en savoir plus sur les personnages (si, comme moi, vous n’avez pas encore lu ses romans précédents) c’est par ici : https://bernard-minier.com/les-personnages/.
N'éteins pas la lumière
Une critique signée Nath56
Inscrit le 27 octobre 2014  |   151 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Romans étrangers, Romans français
Nath56

Vous avez aimé cet article, vous devriez également apprécier

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar