Anamor

Ne t'éloigne pas

Critique de l'œuvre

Carlton Flynn, le fils d'un riche industriel, disparaît. On l'a vu pour la dernière fois à la sortie d'une boite de nuit. Cependant, 17 ans auparavant, jour pour jour, Stewart Greene, un mari et père dévoué, disparaît lui aussi, dans les mêmes circonstances que Carlton, si ce n'est qu'une stripteaseuse disparaît également.
Qu'en penser ? Pure coïncidence ou tueur en série ?
C'est l'inspecteur Broome qui est chargé de l'enquête. Depuis 17 ans, il espère pouvoir dire à la veuve de Stewart Greene ce qui s'est réellement passé.
Harlan Coben nous offre ici un polar à couper le souffle.
Des rebondissements, des photos anonymes, des hommes de main engagés, des disparus qui refont surface...
Le rythme est très soutenu. Chaque détail nous approche un peu plus de la vérité et nous ouvre les portes d'une nouvelle hypothèse vis-à-vis de l'avenir de ces personnes et de l'identité du ou des tueurs.
La narration est concentrée sur les actions des personnages et leurs histoires. Le physique des personnages et les lieux ont une moindre importance, hormis certains lieux symboliques. Ces derniers sont humains : trahison, espionnage, dénonciation, réconciliation, etc.
L'histoire se déroule à Atlantic City, la ville de tous les vices : argent, prostitution et drogue. Nous avons l'impression que dans cette ville, tout est permis et qu'il n'y a aucune limite. Et pourtant, il y a des règles.
Un polar noir, angoissant et palpitant.
Ne t'éloigne pas
Une critique signée Luc-Antoine
Inscrit le 07 septembre 2012  |   58 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Polars - Thrillers, Romans français
Luc-Antoine

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar