Anamor

Nobody

Critique de l'œuvre

Ce dernier tome est la suite et fin des aventures de John Wayne Cleaver. Le tout, quand on est un sociopathe de 16 ans et qu'on rêve d'éviscérer sa petite copine, c'est de trouver des distractions... Pour John Wayne Cleaver, jeune serial killer en puissance qui tente de maîtriser ses pulsions, c'est la traque des psychopathes. Coup de chance, sa ville en regorge. Et quand ils sont tous morts, il suffit de tendre des perches pour en appâter d'autres. Le monstre qu'on nomme Nobody, par exemple. Voilà plus de deux mois que John l'attend lorsqu'une vague de suicides étranges et de meurtres sauvages déferle sur Clayton. Plus de doute : l'adversaire est dans la place...
On retrouve avec plaisir ce personnage décalé auquel on s'attache (oui, s'attacher à un psychopathe n'est pas un oxymore !) mais l'auteur ne mise pas tout sur ce héros. Les personnages secondaires ont eux aussi une présence importante et permettent de nous ancrer un peu plus dans le côté démoniaque. Ne vous attendez pas à voir des démons partout, ce n'est pas le cas. L'auteur nous focalise davantage sur le personnage et l'enquête que mène John que sur le côté paranormal. Ce n'est pas plus mal d'ailleurs puisque ce n'est pas le genre littéraire que je préfère.
L'humour est, une nouvelle fois, omniprésent tout comme le suspense, bref un cocktail détonnant voire même explosif que j'ai adoré suivre pendant trois tomes !
Nobody
Une critique signée Aline
Inscrit le 07 septembre 2008  |   218 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Polars - Thrillers, Romans français
Aline

Vous avez aimé cet article, vous devriez également apprécier

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar