Anamor

Nos (pires) meilleures vacances

Critique de l'œuvre

Géraldine est à la tête d'une petite entreprise de cosmétique et de bien-être, elle aime tout contrôler et tout diriger. L'heure des vacances approche pour elle, mais où aller ? Ciel, soleil, mer, pour Géraldine, les vacances ça ne rigole pas, elle veut absolument le meilleur pour elle et sa famille.
C'est alors que l'on embarque, direction la Grèce où elle a loué, une maison qui avait (en photos) tout pour plaire. Sauf que cela ne va pas se passer comme prévu. Géraldine devra jongler entre un beau-fils en pleine crise d'adolescence, un mari qui passe la moitié de son temps avec son meilleur ami mais aussi une maison plutôt atypique. L'été risque de ne pas être de tout repos pour cette femme de poigne. Pourtant, c'est bien connu, les vacances ratées sont souvent les meilleures… non ?
Un roman “de poulettes” qui s'avère finalement banal et pas assez recherché. L'écriture n'est pas mauvaise mais l'histoire est tellement basique qu'elle en devient inintéressante. En même temps, ce n'est pas une surprise. Les vacances sont souvent propices à la lecture, en faire le sujet d'un roman n'est pas original puisque déjà “connu”. On connaît par avance le dénouement.
Pour résumer, même si le livre se lit rapidement ce n'est pas le meilleur que l'on a connu du genre, loin de là.
Nos (pires) meilleures vacances
Une critique signée Aline
Inscrit le 07 septembre 2008  |   218 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Polars - Thrillers, Romans français
Aline

Vous avez aimé cet article, vous devriez également apprécier

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar