Anamor

Nous irons tous au paradis

Critique de l'œuvre

Lire ce roman c'est découvrir un quartier et ses habitants. On s'attache très vite à tous les personnages et surtout le principal : Elner Schimfissle, une vielle dame pleine de vie (mais ça ne va pas durer...) et qui est toujours prête à rendre service à ses voisins , qui est curieuse de la vie et aime avoir des réponses à toutes les questions existentielles qu'elle se pose.
Or, un jour, Elner fait une mauvaise chute suite à une piqûre de guêpes et se retrouve entre la vie et la mort. Dès l'annonce de son décès, nous découvrons différentes personnes de son entourage et leurs réactions à la suite de cette mauvaise nouvelle. Chacun se rappelle de moments passés avec elle. C'est l'occasion pour eux (et pour nous) de s'interroger sur le sens de la vie. En parallèle, nous suivons Elner dans sa découverte du paradis. Lorsqu'elle en revient, c'est la stupeur et la joie dans le quartier. Elner en profite pour délivrer quelques messages à partir de son expérience de l'au-delà.
Ce roman est à la fois émouvant et drôle. On passe d'un sentiment à l'autre au fil des pages. Tous les ingrédients : une dose d'humour, une pincée de fantastique et quelques touches d'émotion font de ce roman une bonne recette pour apprécier sa lecture. Un livre que je vous recommande donc !
Nous irons tous au paradis
Une critique signée Xela Eco
Inscrit le 17 mai 2017  |   1 critique publiée
Catégorie(s) préférée(s) : Romans étrangers
Xela Eco

Vous avez aimé cet article, vous devriez également apprécier

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar