Anamor

Opération Wild Fire

Critique de l'œuvre

Un an après les attentats du 11 septembre 2001 à New York, la sécurité intérieure des États-Unis est au niveau d’alerte maximale. Harry, un agent de la force antiterroriste du FBI est envoyé au Custer Hill Club pour une simple mission de reconnaissance. Ce club, inconnu de tous, ultra sélect et perdu au milieu de nulle part, semble être le berceau de radicalistes très influents. John Correy, son ami et partenaire, s’inquiète de ne pas avoir de nouvelles d’Harry trois jours après être parti pour une simple mission de reconnaissance. John, aidé de sa femme qui est elle-même employée au FBI, va partir en quête d’informations. Ils vont alors tous deux se rendre compte que cette mission est un véritable traquenard, les entraînant dans un complot qui pourrait changer le monde. Nous ferons ainsi la connaissance du charismatique Bain Madox, richissime militaire à la retraite et à la tête du Custer Hill Club.
Enquête, action et humour sont les éléments qui vont rythmer ce roman du début à la fin. Le personnage de John dispose d’un charisme, d’une empathie et de réparties de très haut niveau. Un vrai régal pour les lecteurs. Sa rencontre avec Bain Madox, ressemblant à de nombreux points à John, va donner naissance à des discussions très excitantes et électriques. Le scénario est parfaitement maîtrisé et ouvre cette fois-ci sur un axe de réflexion qui sort de l’ordinaire. Certes, ce n’est pas de la grande littérature dans le style, mais tout est réussi pour nous accrocher du début à la fin. Je me suis aperçu en écrivant cette critique que Nelson Demille a écrit une saga autour de John Correy. Je vais de ce pas m’empresser de l'acheter.
Opération Wild Fire
Une critique signée Rémi
Inscrit le 02 juillet 2010  |   65 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Rémi

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar