Anamor

Palum, Le Basalte

Critique de l'œuvre

Le prochain retard et c'est l'exclusion du collège, Lisy le sait. Pourtant, ce matin encore, elle a préféré flâner au lit plutôt que se lever tôt pour affronter la neige. Sa seule chance d'arriver à l'heure est de couper par le pré du vieux chêne et de suivre la vieille voie de chemin de fer. Avec son amie Théa, Lisy avance au plus vite, malgré le froid et l'obscurité de la nuit. Alors que les portes du collège apparaissent enfin devant elles, une lumière aveugle l'adolescente et une voiture la percute. À son réveil, Lisy ne reconnait ni l'endroit, ni les étranges vêtements qu'elle porte. Où a-t-elle atterri ? Comment s'est-elle retrouvée là ? Et quel est cet étrange murmure qu'elle entend lorsque souffle le vent ? Cette fois, pas de doute, Lisy n'arrivera pas à l'heure pour le cours d'histoire.
Premier livre (plusieurs romans sur le même thème à venir ?) de Solange Leduc, une jeune auteure française. Cette oeuvre de Fantasy est très bien construite et l'histoire, quoique peu originale, est prenante et la narration efficace et vive est constituée de chapitres courts renforçant le rythme soutenu de l'histoire.
Les personnages sont attachants et leurs caractères bien trempés. Je suis d'ailleurs régulièrement surpris par ces auteurs qui donnent à des enfants ou des jeunes adolescents des caractères dignes d'adultes que l'on pourrait penser âgés tant ils transpirent la sagesse. Il faudra un jour me l'expliquer car on est loin de la réalité... Est-ce pour que les enfants s'identifient plus facilement au(x) héros ?
Car, en effet, le lectorat cible de Palum, Le Basalte me semble une jeunesse qui découvre la lecture et/ou la Fantasy. Tous les éléments d'un bon roman de ce genre sont présents, et même si Solange semble s'être inspirée d'oeuvres d'auteurs archi connus (j'ai notamment retrouvé des éléments de L'histoire sans fin et du Seigneur des Anneaux), certains éléments sortent définitivement de l'esprit (ou alors d'inspirations qui me sont inconnues) de l'auteure.
Les thèmes évoqués ici sont classiques, le courage, l'abnégation, le sacrifice mais surtout l'amitié et la solidarité face à un ennemi commun !
Vous l'aurez compris, Palum, Le Basalte est un très bon premier roman qui me fut très agréable et que l'on pourrait aisément lire à des jeunes enfants le soir, autour d'un bon feu de cheminée.
Palum, Le Basalte
Une critique signée Nicolas
Inscrit le 11 mai 2008  |   264 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Nicolas

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar