Anamor

Paper Money

Critique de l'œuvre

Londres, années 1970. Un homme politique en vue s'éveille au côté d'une jeune femme avec qui il a passé la nuit. En bas de la rue, une Rolls Royce fait le guet. Au même moment, un mafieux prépare son équipe pour un braquage alors qu'un magnat de l'édition décide de se retirer des affaires.
Le soleil se lève sur la capitale britannique, amorçant une rafale d'évènements : braquage, explosions, chantage, tentative de suicide, OPA, tirs de chevrotine...
Une avalanche d'informations sans rapport apparent déferle sur la rédaction de l'Evening Post. Les journalistes parviendront-ils à assembler les pièces du puzzle à temps pour l'édition du soir ?
Les premiers chapitres ne sont pas évidents à appréhender, chacun étant dédié à un personnage différent. Néanmoins, pour qui aime cette époque et cette ambiance particulière où la vie semblait moins contrôlée et où il était plus simple de se faire un nom et surtout de l'argent, je ne peux que vous conseiller d'insister. Une fois que l'on saisit la trame principale et que les évènements commencent à s'imbriquer les uns dans les autres, il ne sera pas facile de lâcher le roman, même pour dormir.
Ce thriller se déroule sur quelques heures uniquement et, alors que bien souvent, afin d'écrire un livre entier sur une si petite durée, les auteurs font intervenir le passé du personnage, dans Paper Money, nul besoin d'artifice, la multitude de personnages et de trames suffisent.
Les personnages sont d'ailleurs secondaires et peu fournis. Seuls comptent les relations, le pouvoir, les magouilles, la quête de la renommée et les jeux politico-économiques de l'époque.
En bref, Paper Money est un excellent thriller qui se lit à toute vitesse ; il est difficile de comprendre pourquoi il a pu être boudé par le public à sa sortie.
Paper Money
Une critique signée Nicolas
Inscrit le 11 mai 2008  |   264 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Nicolas

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar