Anamor

Popcorn Melody

Critique de l'œuvre

Grand Prix des Lectrices de ELLE 2016
Ce roman fait partie du Grand Prix des Lectrices de ELLE 2016 !
Ce livre m’a rappelé un autre roman que j’avais beaucoup aimé : il s’agit de « Farrago » de Yann Apperry. Ces deux romans ont en commun de se dérouler dans des lieux totalement paumés avec des gens non moins paumés.
Par « paumés » (qui n’est, pour moi, pas péjoratif !) j’entends des gens qui n’ont pas réellement de « place » dans la société (quoi qu’au final, tout le monde en a une), soit parce qu’ils n’ont pas réussi à s’en faire une, soit parce qu’ils n’ont pas voulu de celle qu’on leur proposait...
Bref. Popcorn Melody nous conte l’histoire de Tom Elliott qui, lui, a réussi à réaliser son rêve : ouvrir une supérette ! Ben oui, on n’a pas tous les mêmes rêves...
Sa supérette a beaucoup de succès, non pas tant pour les produits qu’elle propose, que pour le fauteuil de barbier qui appartenait à son père et qui trône maintenant en face de la caisse... Ce fauteuil qui est vite devenu le confessionnal ou le divan de psychiatre (barrer la mention inutile) de tous les habitants (ou presque) de cette petite ville.
Tom, lui, écrit des petits poèmes de quelques mots à chaque nouveau client qui entre dans sa boutique, jusqu’au jour où...
Un très joli petit roman sur les rêves, la société de consommation et la quête du bonheur.
Un petit extrait : « Pour un étranger de passage, le Pierrier était raide mort, couleur de suie. Mais pour nous, il était vivant, il soufflait, il mâchait tout au long du jour le soleil entre ses cailloux et le recrachait brûlant en pleine nuit. Selon l’heure, il avait mille espèces de noir, et comme une mère qui reconnaît chacun de ses petits, nous savions reconnaître tous les noirs du Pierrier. »
Popcorn Melody
Une critique signée Nath56
Inscrit le 27 octobre 2014  |   151 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Romans étrangers, Romans français
Nath56

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar