Anamor

Que serais-je sans toi ?

Critique de l'œuvre

C'est l'histoire d'une femme, Gabriella. Dans sa vie elle n'a que deux hommes, son père, un voleur d'oeuvres d'art et son premier amour, un policier. Tous deux ont disparu la laissant seule. Mais un jour, à la même heure ils vont refaire leur apparition, bouleversant la petite vie tranquille de Gabriella. Ils se détestent et chacun veut la mort de l'autre. Elle est confrontée à un grand dilemme, elle ne peut pas se résoudre à choisir entre ces deux hommes.
Décevant, c'est le seul mot qui me vient après la lecture de ce livre. J'ai lu presque tous les autres romans de Musso, et à force je trouve que c'est du déjà vu. L'histoire se déroulait trop lentement à mon goût, et la fin était plus que prévisible. Pourtant assez fan de Musso je n'ai pas vraiment accroché à l'histoire cette fois-ci. Mais son écriture est toujours aussi simple et agréable à lire, petit point positif.
Que serais-je sans toi ?
Une critique signée Anais
Inscrit le 31 juillet 2009  |   24 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Anais

Le coin des internautes

Moyenne des notes :   (3)
0
2
0
0
1
 
Pas encore d'avatar

Aline

Ce roman comme on l'a déjà fait remarquer est un roman détente sans prise de tête. Il est vrai que de ce livre peut plaire aux personnes plutôt réfractaires à la lecture mais pas seulement.
Personnellement j'aime ce style assez libre que prend l'auteur avec des mots qui coulent de source comme on dit ! C'est donc pour cela que ce roman m'a plu. Certes l'histoire ressemble à d'autres romans de Musso, il y a toujours une histoire d'amour. Mais après tout, il n'y a pas que lui qui "utilise" cette méthode qu'on remarque souvent (voire toujours) dans les livres de "filles".
A lire maintenant qu'il est sorti en poche !


Aline - 17 mai 2010 -

Pas encore d'avatar

Pour ma part je trouve ce livre instructif, un peu du culture ça ne nous fait que du bien, je trouve le début long à démarrer mais une fois parti, il n'est plus possible de s'arrêter :D


Léééa - 21 octobre 2009 -

Daniel

Normalement lorsqu'on a lu un livre de cet auteur (comme Lévy d'ailleurs) on se doute que tout le reste sera du même fût : et on ne se trompe pas ! De la lecture pour ceux qui n'aime pas lire : si c'est pas lu, c'est pas grave...


Daniel - 12 septembre 2009 -