Anamor

Quelqu'un à qui parler

Critique de l'œuvre

XO Éditions
Ce roman nous a été offert par les éditions XO Éditions !
Samuel fête ses trente-cinq ans, seul face à des assiettes vides. La déprime est proche. Il attrape alors son téléphone mais réalise qu’il n’a personne à qui parler. Soudain, un numéro lui revient en mémoire : celui de son enfance et de la maison du bonheur familial depuis trop longtemps disparu.
Tiens, et s’il appelait ? À sa grande surprise, quelqu’un décroche. Et pas n’importe qui : c’est à lui-même, âgé de dix ans, qu’il est en train de parler ! Mais que dire à l’enfant que l’on était vingt-cinq ans plus tôt ?
Finalement, chaque soir, à travers ce téléphone, Samuel va s’interroger : l’enfant que j’étais serait-il fier de ma vie ? Aurait-il vraiment envie de devenir l’adulte que je suis aujourd’hui ? Ne l’ai-je pas trahi en renonçant à mes rêves ?
Grâce à ce dialogue inattendu et inespéré, Samuel va, peu à peu, devenir acteur de sa vie. Et avancer, enfin !
Après Trois enfants du siècle, un roman qui m'avait dérangé voire choqué, Massarotto revient avec un roman dans son style caractéristique : un homme plutôt perdu qui va se retrouver grâce à un événement un peu surnaturel. Après Dieu, cette fois c'est avec lui-même, enfant, que le personnage principal va entretenir une liaison téléphonique.
Le thème est très intéressant. Vous êtes-vous déjà posé la question de savoir si l'enfant que vous étiez apprécierait la personne que vous êtes devenu ? Je l'ai fait durant toute la lecture et j'avoue m'être surpris. Pour en revenir au roman, le personnage principal est, à l'image des personnages principaux des autres romans, loin d'être au summum de sa vie : célibataire, un travail loin d'être passionnant, un studio minable dans Paris, un patron horrible, un couple de retraités pour seuls amis, bref une vie plate et sans saveur. Et si les moments de détente, de partage, de souvenirs avec lui, petit, pouvaient lui faire reprendre sa vie en main ?
J'ai adoré ces échanges et l'humour qui s'en dégageait. La joie a fait place à l'émotion avec la situation délicate du petit Samuel, soutenu par lui plus vieux qui fut très émouvante. Le seul hic de ce roman pourrait être la rapidité avec laquelle tout avance et s'arrange car la vie n'est pas si facile que décrite dans le livre... mais en même temps, cela permet de conserver un super rythme de lecture.
Pour conclure, après plusieurs années d'absence, le retour de Massarotto est un pur bonheur.
Quelqu'un à qui parler
Une critique signée Nicolas
Inscrit le 11 mai 2008  |   264 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Nicolas

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar