Anamor

Quitte Rome ou meurs

Critique de l'œuvre

An 62, Marcus Scaurus, jeune praticien à la réputation montante à Rome, se retrouve contraint de quitter la capitale italienne. Son comportement et ses discours sont jugés outrageants par Néron, l'empereur romain. Abandonné par sa famille et ses partisans, Marcus doit alors s'exiler là où le luxe et la qualité de vie romaine n'existe pas. Il va cependant trouver quelque chose de plus précieux : les conseils de Sénèque. Ce dernier n'est autre que l'illustre philosophe et conseiller principal de Néron.
Ce roman relate ainsi une correspondance privée entre Sénèque et Marcus. Marcus se positionne ainsi en disciple pour obtenir une véritable leçon de vie.
Livre assez court, d'une petite centaine de pages, qui se lit difficilement. Cela n'est en aucun cas dû au style d'écriture de Romain Sardou, mais au simple fait d'avoir dans nos mains un romain philosophique. Chaque mot se savoure et nécessite une lecture consciencieuse pour être certain de comprendre le véritable sens des mots de Sénèque.
Romain Sardou a osé reprendre les “Lettres à Lucilius” de Sénèque pour écrire ce roman et peindre l'image de la Rome antique sous le règne de Néron. Livre à conseiller pour tous ceux qui sont passionnés par cette période de notre histoire et par la lecture philosophique. Pour les autres, passez votre chemin, on ne peut pleinement apprécier un livre quand on se force à le terminer. Malheureusement, je fais partie de cette seconde catégorie.
Quitte Rome ou meurs
Une critique signée Rémi
Inscrit le 02 juillet 2010  |   65 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Rémi

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar