Anamor

Ravage

Critique de l'œuvre

Le roman se situe dans une France (qu'on peut étendre au monde entier) du futur dans laquelle Paris s'étend désormais sur bien plus de kilomètres et trône dans les airs loin de la pollution. Tout est électrique, les terriens portant des tenues complètement automatiques avec support électrique. Les voitures fonctionnent sur le même modèle. Par une terrible nuit, l'électricité vient à disparaître, condamnant par la même toute la vie des grandes villes. Fin de l'eau potable, des moyens de déplacement, de ravitaillement. Des feux, des pillages, la mort suivie de la peste ravagent l'ensemble du monde. François Deschamps, décide avec un petit groupe dont celle qu'il aime de quitter Paris et de descendre dans le Sud chez ses parents, à la ferme, loin de cette technologie désormais obsolète et qui fut la source de ce drame.
Dans ce roman apocalyptique, Barjavel nous montre encore une fois son talent de visionnaire et son anticipation de la société contemporaine. En effet, à notre époque (rappelons que Ravage fut écrit en 1943), on conçoit assez facilement un Paris en hauteur, un univers mondial tout automatisé, tout électrique. Les difficultés que vont rencontrer le petit groupe sont peut-être un peu trop nombreuses et parfois « too much » mais on se laisse emmener avec plaisir et on ne lâche plus le roman tant que la dernière page n'est pas refermée. Bien plus qu'un roman de science fiction, Barjavel nous livre ici ses sentiments sur la technologie de plus en plus importante dans le quotidien des gens. Que dirait-il à notre époque ?
Enfin Barjavel nous gratifie d'une relation amoureuse qu'il insère dans chacun de ses romans.
Une fin remarquable pour un roman qui l'est tout autant.
Ravage
Une critique signée Nicolas
Inscrit le 11 mai 2008  |   264 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Nicolas

Vous avez aimé cet article, vous devriez également apprécier

Le coin des internautes

Moyenne des notes :   (1)
0
1
0
0
0
 
Pas encore d'avatar

Daniel

Je suis tout à fait de l'avis de Nicko ; à noter que cet ouvrage (et son auteur) sont un peu tombés dans l'oubli après une longue période en tête des lectures.Dommage, car comme le dit fort justement Nicko Barjavel est un visionnaire et on ne peut ne pas être subjugué par l'inventivité de ses situations romanesques. A lire impérativement : La nuit des temps qui est un vrai petit bijou.


Daniel - 23 mars 2009 -