Anamor

San-Antonio 35, San-Antonio met le paquet

Critique de l'œuvre

Un jour, alors qu'il était tranquillement installé dans son burlingue, Pinaud vint voir San-A et tomba dans les pommes à ses pieds. On peut le comprendre, il a participé à un concours organisé par le journal Lutèce-Midi et a gagné le premier prix : une maison à la campagne, à Magny-en-Vexin, précisément.
Pinaud, chanceux pour une fois, a invité ses amis pour sa crémaillère. San-A est parti de chez lui avec Félicie, sa brave femme de mère et chemin faisant, ils ont pris le couple Bérurier. Le Débris les a accueillis dans sa nouvelle demeure avec sa femme.
Béru a eu la merveilleuse idée de ramener un conifère pour que Pinaud le plante. Avant le déjeuner, les voici tous les trois, Son Altesse, la Vieillasse et San-A creusant un trou pour y planter l'arbre.
Imaginez, mes drôles, quelle fût leur surprise en découvrant un corps humain, enterré ici depuis pas mal de temps. Ils n'ont rien dit aux femmes, et ont décidé, après le déjeuner, de creuser un autre trou. Là, le sort s'acharne sur le Fossile, car un deuxième cadavre était enfoui dans la propriété…
Frédéric Dard nous offre ici un roman riche en rebondissements, toujours aussi drôle et empli d'argot. Une enquête qui démontre que Pinaud joue de malchance et de malheurs, car même s'il a gagné une maison en toute légalité, les deux cadavres retrouvés seront pour lui le signe d'une poisse éternelle.
Les lieux sont aussi bien décrits que dans le livre « Bravo, docteur Béru ! », les personnages également, et l'une des victimes est identifiable par un nom. Quant à l'autre, il faut attendre la fin du livre pour connaître son identité, mais je ne vous en dis pas plus, car elle trahirait aussitôt celle d'un des meurtriers…
Frédéric Dard à propos des femmes :
« L'homme ne demande à la femme d'être intelligente que lorsqu'elle ne l'est pas. Quand elle l'est, il en prend une autre. Il ne demande pas non plus à l'actrice d'être intelligente, car il sait qu'à l'impossible nul n'est tenu ; toutefois il exige qu'elle ait des formes. »
San-Antonio 35, San-Antonio met le paquet
Une critique signée Luc-Antoine
Inscrit le 07 septembre 2012  |   58 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Polars - Thrillers, Romans français
Luc-Antoine

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar