Anamor

Sherlock Holmes, La cycliste solitaire suivi de trois autres récits

Critique de l'œuvre

La première nouvelle se nomme La cycliste solitaire (1904). Sherlock Holmes est absorbé par son travail lorsqu'une femme fait interruption à Baker Street. Cette dernière demande à notre grand détective d'enquêter sur ce mystérieux cycliste qui toutes les semaines la suit, sans jamais se dévoiler ni l'aborder. Pire lorsqu'elle s'arrête et tente de le piéger, il fuit.
Une première nouvelle assez divertissante. Le sérieux de Sherlock Holmes contraste avec le comique de la situation. 21 pages étonnantes et une fin inattendue. Un détective qui bien qu'ayant pris part à l'action tardivement est capable en fin de parcours de résoudre l'énigme et déterminer le rôle de chacun des protagonistes (avec quelques erreurs pour la crédibilité). A noter que l'aventure est contée par son fidèle Watson dont seule la présence permet la narration.
La seconde nouvelle, Charles Auguste Milverton (1904) met en scène Sherlock Holmes et son cher Watson aux prises avec Milverton, homme peu scrupuleux qui se charge de mettre des couples en péril à l'aide de documents. Son silence peut naturellement s'acheter à prix fort. Holmes se voit charger d'aider une femme quelques jours avant son mariage.
Une seconde nouvelle fort agréable à lire. Une mission qui permet de voir Sherlock Holmes non plus tel le gentleman qu'il est mais aussi le caméléon qu'il peut être. Le tout avec toujours une grosse pointe « so british » et une efficacité remarquable puisqu'une vingtaine de pages et deux ou trois protagonistes suffisent.
La troisième nouvelle, Le Gloria Scott (1893) met en place un vieillard robuste et dont les voyages lui ont permis d'acquérir une connaissance telle que rien ne l'effraie. Rien sauf une lettre qui à sa lecture lui a fait aussi mal qu'une balle de revolver.
Que dire sur cette nouvelle si ce n'est qu'elle est ennuyeuse. La narration est poussive et peu fluide. On s'y perd. Bien moins bonne que les deux précédentes.
La dernière nouvelle, Le Trois-Quarts aile manquant (1904), met en scène le meilleur joueur d'une équipe de rugby qui disparait mystérieusement la veille d'un match capital. Le capitaine de l'équipe requiert alors les services de Sherlock Holmes afin qu'il enquête sur cette disparition et mieux qu'il le ramène à temps.
Comme la plupart de ces nouvelles, l'intrigue semble ridicule de simplicité et d'excentricité. Pourtant l'enquête démarrée, elle suit un cours plus traditionnel. Notons que la narration faite par Watson nous permet de connaître certains éléments du passé de son ami. Comme toujours c'est uniquement en présence de Watson que les évènements se déroulent. Une dernière nouvelle qui efface le souvenir de la précédente.
Sherlock Holmes, La cycliste solitaire suivi de trois autres récits
Une critique signée Nicolas
Inscrit le 11 mai 2008  |   264 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Nicolas

Vous avez aimé cet article, vous devriez également apprécier

Le coin des internautes

Moyenne des notes :   (1)
0
1
0
0
0
 
Pas encore d'avatar

Pas encore d'avatar

Sherlock Holmes, le plus grand détective de tous les temps !!

Je ne vais évoqué ici que "La cycliste solitaire" et "Le Gloria Scott", car je n'ai pas eu le plaisir de lire les deux autres nouvelles.

"La cycliste solitaire" nous entraîne vers un mobile de crime très répandu de nos jours, et montre un détective qui est capable de résoudre un mystère sans avoir pris soin d'examiner chaque lieux dans les moindres détails, comme à son habitude. C'est ce qui rend cette histoire très intéressante !

"Le Gloria Scott" nous entraine vers une histoire sombre, et vers une aventure où notre détective se sentira personnellement impliqué.
Malgré cela, je suis d'accord avec Nicko en ce qui concerne la qualité de la narration. Cette dernière aurait sans doute été de meilleure qualité si Sherlock Holmes lui-même avait raconté l'histoire, au lieu que ces paroles nous soient rapportées par don fidèle compagnon, le docteur Watson.
Cette bouvelle présente cependant un intérêt primordial : un bref aperçu de la jeunesse de Sherlock Holmes...

Bonne lecture à tous et à toutes !!


Luc - 27 octobre 2010 -