Anamor

Tout ce que nous aurions pu être toi et moi si nous n'étions pas toi et moi

Critique de l'œuvre

Madrid, 3 heures du matin. Marcos reçoit la visite de deux hommes dont l'un tient une étrange mallette. Cette dernière contient une seringue qui lui permettra de ne plus dormir. En effet, après le décès de sa mère la veille, Marcos décide qu'il est temps de changer sa vie, radicalement.
Alors qu'il s'apprête à s'injecter le médicament salvateur, son chef l'appelle et lui demande de le rejoindre pour interroger un étranger afin de découvrir sa véritable identité. Car Marcos a un don, celui de lire dans les pensées des autres...
Ce roman se déroule le temps d'une pièce de théâtre et pour cause, le présent n'est que le prétexte pour Marcos de nous conter son passé relationnel avec sa mère, ses conseils, sa vision de la vie si pure, pleine et franche. Pas de tabou pour cette mère qui aimait son fils, le soutenait et ne souhaitait que son bonheur.
Quant au style de l'auteur, il est léger malgré certains thèmes abordés, notamment la mort et le sexe et se veut confidentiel. Albert Espinosa s'adresse directement au lecteur. Les personnages, sans être décrits avec force détails sont attachants.
La fin bien que me laissant totalement perplexe permet de saisir le sens de cet intrigant titre à rallonge.
Attention à la pointe de fantastique qui peut dérouter au premier abord.
Tout ce que nous aurions pu être toi et moi si nous n'étions pas toi et moi
Une critique signée Nicolas
Inscrit le 11 mai 2008  |   264 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Nicolas

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar