Anamor

Un été avec Louise

Critique de l'œuvre

Eté 1922 : La jeune Louise, qui habite Wichita au Kansas, est repérée lors d’une de leurs tournées par les célèbres professeurs de danse de l’école Denisham de New York. Mais elle n’a que 15 ans et ne peut, bien sûr, pas voyager seule. Son père, avocat, est très occupé et ne peut l’accompagner. Sa mère, femme au foyer, ne le souhaite pas. C’est là qu’apparaît Cora Carlisle, jeune femme convenable, bien élevée, responsable et bien connue pour ses participations dans les œuvres caritatives de la ville.
Elles vont donc partir ensemble, l’une chaperon de l’autre et passer un mois entier à New York. Si l’on est un peu surpris par la décision de Cora de partir, décision qu’elle impose visiblement à son mari, on ne tarde pas à comprendre ce désir de visiter New York...
Les histoires de ces deux jeunes femmes vont s’entrecroiser le temps d’un été.
Difficile d’en dire plus sans dévoiler l’intrigue, ce qui serait dommage.
Ce roman aborde différents sujets : La vie de la célèbre actrice Louise Brooks (peut-être n’en avez vous jamais entendu parler, mais dans les années 20, elle était très connue, c’était une star du cinéma muet), puisque la jeune Louise dont il est question, c’est elle. Et si ce n’est pas une biographie, il lui est malgré tout arrivé tout ce que raconte ce roman...
Grâce à Louise et à Cora, on comprend bien la condition féminine de cette époque.
Un des autres thèmes abordés, c’est celui des « trains des orphelins », cette triste histoire d’enfants (orphelins ou non) envoyés en train dans l’ouest des Etats-Unis, présentés comme des chevaux à la foire dans chaque gare pour être « adopté » par de braves fermiers qui s’en servaient comme main d’œuvre gratuite...
Et le dernier thème important de ce roman, c’est l’homosexualité et comment les gens étaient traités à cette époque là.
Un roman très agréable à lire, qui nous permet de traverser le siècle des années folles aux années 80. Deux beaux portraits de femmes. Je l’ai vraiment apprécié et je vous le recommande ! Je ne suis d’ailleurs pas la seule, puisqu’il a reçu le prix Griffe Noire (Gérard Collard) du meilleur roman étranger.
Pour en savoir plus sur le train des orphelins, une série de bandes dessinées et d'autres romans.
Un été avec Louise
Une critique signée Nath56
Inscrit le 27 octobre 2014  |   151 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Romans étrangers, Romans français
Nath56

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar