Anamor

Underground

Critique de l'œuvre

Belfond
Ce roman nous a été offert par les éditions Belfond !
Le 20 mars 1995, à Tokyo, au Japon se produit l'attentat le plus meurtrier du pays : dans le métro, quelques adeptes de la secte d'Aum répandent du gaz sarin. Ce dernier, destructeur va tuer douze personnes et en blesser plus de cinq mille, laissant pour certains d'irrémédiables séquelles.
Dans ce document, Haruki Murakami retranscrit de nombreux témoignages de victimes de cet attentat terroriste, retraçant du début à la fin l'évènement. La seconde partie est dédiée à l'interview de certains adeptes du culte d'Aum.
La première partie nous fait revivre l'attentat à travers les différents points de vue des victimes. Bien que l'enchaînement des témoignages soient assez répétitif, ils nous permettent de connaître la liste complète et détaillée des symptômes d'une exposition au sarin et des séquelles qui en résultent à court, moyen et long terme. Si cela devait nous arriver un jour, j'espère qu'il y aura des lecteurs de ce document pour réagir rapidement et convenablement.
La seconde partie, dédiée aux adeptes du culte d'Aum permet au lecteur de découvrir les motivations de ces personnes intégrant le mouvement, quel en est le quotidien et la vision du reste du Japon lorsqu'on leur parle d'eux. Murakami a voulu montrer dans cet ouvrage qu'il faut se méfier des médias qui ont tendance à rester à la surface des problèmes et à établir des relations manichéennes basiques, souvent peu adaptées à la réalité. Murakami met aussi en exergue la faiblesse du Japon à anticiper et réagir à ce genre d'évènements dramatiques.
Dans Underground, Murakami nous dresse un portrait de la culture japonaise avec ses forces mais aussi ses limites ; ses bon côtés comme ses travers.
Un document historique très intéressant qui mérite d'être lu.
Underground
Une critique signée Nicolas
Inscrit le 11 mai 2008  |   264 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Nicolas

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar