Anamor

Une lame de lumière

Critique de l'œuvre

Fleuve Éditions
Ce roman nous a été offert par les éditions Fleuve Éditions !
Avant de commencer la lecture de ce roman, je vous conseille vivement de lire l’avertissement du traducteur, car si vous n’avez jamais lu de roman de Camilleri, vous risquez d’être surpris ! En effet, Camilleri écrit dans un mélange d’italien et de sicilien avec des tournures de phrases particulières telles que des inversions : « Montalbano, je suis » (c’est ainsi que se présente le commissaire).
On pourrait croire parfois à une mauvaise traduction, or il n’en est rien, le traducteur a juste essayé de garder intacte l’inventivité de la langue « Camillerienne » en écrivant par exemple « tiliphone » au lieu de « téléphone ».
Passons à l’histoire. Montalbano, pour ceux qui le connaissent déjà, est toujours commissaire de Police à Vigàta. Il vit toujours seul, secondé par sa bonne, Adelina, qui est également sa cuisinière (et oui, c’est important !) et sort toujours avec Livia, la belle Génoise. Du moins, jusqu’à ce qu’il rencontre Marian, la jolie galériste...
Montalbano est un homme qui aime jouir de la vie, il est curieux, aime la bonne chère (et les plats typiques que lui cuisine Adelina), les belles choses et il ne résiste pas au charme et à l’intelligence de la belle Marian.
Cette histoire commence par un rêve. Un rêve si réaliste, mis à part quelques petits détails, que Montalbano se réveille impressionné et se demande s’il n’a pas fait là un rêve prémonitoire... Au final, ce sont 3 enquêtes qui se croisent : l’une concerne des trafiquants, l’autre de soi-disant terroristes et la dernière est une banale histoire de tromperie...
Un mélange de légèreté, d’humour (j’aime beaucoup les conversations avec le crabe) mais aussi de tristesse et de nostalgie. Montalbano vieillit, il a quelques regrets.
30 romans déjà parus, dont 5 encore inédits en France.
Une lame de lumière
Une critique signée Nath56
Inscrit le 27 octobre 2014  |   151 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Romans étrangers, Romans français
Nath56

Vous avez aimé cet article, vous devriez également apprécier

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar