Anamor

Vous plaisantez, monsieur Tanner

Critique de l'œuvre

« Vous plaisantez, monsieur Tanner », et non il ne plaisante pas, sous la plume de Jean-Paul Dubois monsieur Tanner (Paul) se voit entrainé dans un chantier assez terrifiant. Suite à un héritage et malgré les avertissements de son huissier, Paul a décidé de rénover son ancienne maison familiale. Dans cet objectif, il a pris une année sabbatique pour se consacrer à ses travaux. Notre personnage va passer d'une existante tranquille à des travaux pour le moins éprouvants. C'est alors électriciens, maçons, couvreurs et j'en passe qui vont se succéder dans le but de faire avancer le chantier. Mais puisqu'il y a un mais, rien ne va se passer comme prévu : inondations, vols, dégâts et ouvriers comment dire dérangés voire même complètement tarés vont être au rendez-vous pour le malheur de monsieur Tanner mais pas le notre.
On rit en effet de la malchance de Paul, de ses rencontres et de ses problèmes tout en nous imaginant à notre tour dans la même galère. Les travaux, nous sommes tous plus ou moins susceptible d'en faire mais lorsque petits travaux riment avec gros dégâts croyez moi le fou rire est assuré. Pourtant à certains instants j'ai été déçue, avant même d'avoir lu un des (trop nombreux) chapitres le titre nous indique l'action ou plutôt nous la résume… Quel intérêt à nous raconter ce qu'il va se passer ? C'est comme lire la fin du livre au début de notre lecture.
Les péripéties de notre personnage me rappellent un film vu il y a quelques années : La Maison du bonheur de Danny Boon (si ca intéresse quelques cinéphiles). Enfin pour finir et pour faire simple, à lire… quand vous avez fini vos travaux !
Vous plaisantez, monsieur Tanner
Une critique signée Aline
Inscrit le 07 septembre 2008  |   218 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Polars - Thrillers, Romans français
Aline

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar