Anamor

W3 2, Le mal par le mal

Critique de l'œuvre

Télémaque
Ce roman nous a été offert par les éditions Télémaque !
Sous le choc de la découverte du responsable de sa séquestration, la journaliste Lara Mendès décide de se reconstruire loin du site d'info W3 fondé avec ses proches pour dénoncer les dysfonctionnements de la justice.
Pendant que Léon Castel, l'activiste ingérable et porte-parole du site, poursuit ses actions coups de poings, une vague de meurtres violents cible des officiers de police partout en France.
Alors que tout semble mis en oeuvre pour étouffer l'affaire, la Web TV est convaincue de tenir sa nouvelle bombe médiatique.
Fragilisée par des tensions internes et de violentes pressions extérieures, l'équipe de W3 se retrouve bientôt plongée en plein chaos.
Après plus d'un an et demi depuis le premier tome, la reprise fut assez compliquée. Malgré (et merci !) le résumé en début de roman, il est assez difficile de se remémorer les détails de Le sourire des pendus. Mais pas le temps de cogiter, le mal par le mal démarre sur les chapeaux de roues. Beaucoup d'action, toujours autant d'horreur mais Camut et Hug sortent un peu de leurs sentiers battus pour finalement se rapprocher de l'action/aventure un peu plus classique mais toujours d'un grand niveau narratif. En effet, exit les séquestrations et les grandes séances de tortures émotionnelles, psychologiques et physiques. Et ce n'est, à mon avis, pas plus mal, surtout en ces temps actuels chargés en chocs émotionnels.
L'histoire est complexe, de nombreux personnages viennent l'agrémenter, certains de manière permanente, d'autres de manière nettement plus éphémère, mais chacun a son rôle à jouer. Cette complexité m'a parfois perdu et j'ai eu beaucoup de mal à faire le lien avec le précédent tome.
Une lecture intensive sans interruption quand tous les tomes seront sortis me semble une bonne idée.
Je trouve intéressant de replacer la lecture dans son contexte historique, les auteurs abordants toujours des sujets assez actuels (est-ce voulu ?) : critique du système judiciaire, liberté d'expression et de la presse et bien d'autres encore.
Ce volume, comme le précédent et la quadrilogie Les voies de l'ombre n'est pas à mettre dans toutes les mains, surtout pas des plus jeunes, mais si vous avez le coeur bien accroché, n'hésitez pas.
W3 2, Le mal par le mal
Une critique signée Nicolas
Inscrit le 11 mai 2008  |   264 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Nicolas

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar