Anamor

Yellow birds

Critique de l'œuvre

Bartle, 21 ans, est soldat en Irak, à Al Tafar. Depuis l’entraînement, lui et Murphy, 18 ans, sont inséparables. Bartle a fait la promesse de le ramener vivant au pays. Une promesse vaine…
Murphy mourra sous ses yeux et le hantera toute sa vie.
Yellow birds nous plonge au cœur des batailles où se déroule la vie du régiment conduit par le sergent Sterling. On y découvre les dangers auxquels les soldats sont exposés jour après jour. Et le retour impossible à la vie civile.
Ce roman m'a attiré dès sa parution en grand format, bien décidé à me l'offrir lors de sa sortie poche, ce que j'ai fait. J'ai alors démarré sa lecture mais n'avais, à l'époque, pas réussi à entrer dans le roman. Il y a des moments où certaines lectures ne sont pas adaptées, et j'en avais conclu que c'était le cas.
Bien des mois plus tard, j'ai recommencé la lecture de Yellow birds, avec l'envie et la croyance que j'allais adorer. Et bien non, après 85 pages, j'ai refermé le livre et je ne pense pas le réouvrir plus tard.
Je m'attendais à un livre de guerre, avec des moments historiques, des affrontements et en apprendre davantage sur ce qu'il se passe dans la tête des soldats à ce moment là et surtout sur la guerre en Irak dans les années 2000. Or, le roman est plutôt orienté sur la psychologie du soldat, Bartle, lors de situations de vie plutôt normale. Et cela m'a ennuyé. À chaque page de lecture, mes yeux ne demandaient qu'à se fermer et je manquais plusieurs fois de m'endormir sur ma lecture. Le rythme est donc très lent, je n'ai pas compris la chronologie des chapitres, le premier chapitre se déroule en 2004, le deuxième en 2003, le troisième en 2005 et le quatrième en 2004. Plusieurs fois durant la lecture, je me suis également demandé quand se situait l'action, car l'auteur pouvait narrer un événement en 2005 que son personnage contait des événements ayant eu lieu plusieurs années auparavant, de plus, sans réelle mise en contexte. C'est très perturbant, pourquoi préciser que Bartle est en 2005 si tout ce qu'il raconte se passe des années plus tôt ?
Je suis peut-être passé à côté de quelque chose, mais j'ai été très déçu et pourtant j'adore le genre. On est bien loin, pour moi, d'un roman comme À l'ouest rien de nouveau que j'avais trouvé excellent.
Yellow birds
Une critique signée Nicolas
Inscrit le 11 mai 2008  |   264 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Nicolas

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar